RSS
RSS

Eskarina - Lost in thought all alone ~ [Fini !]

Image
Hors Ligne
Avatar du membre
Eskarina

Messages : 246
XP : 193
Niveau : 26
Sexe : Femme
Orientation Sexuelle : Hétéro
Guilde : Death Bringers
Victoire PvP : 3

Eskarina - Lost in thought all alone ~ [Fini !]

Messagepar Eskarina » mar. 21 juin 2016 16:56



Fiche Identité
  • Pseudo IG : Eskarina dit Esk
  • Nom Prénom IRL : Laureline Wayne
  • Âge : 24 ans (IG) - 24 ans (IRL)
  • Sexe : Femme
  • Orientation : Hétéro
  • Race : Hybride-chat
  • Classe : Shadow Huntress. Le Huntress est un voleur classé parmi les mages, il manipule la magie ou un type de magie élémentaire, ici Shadow Huntress. Le Huntress est un voleur classé parmi les mages, il manipule la magie ou un type de magie élémentaire, ici celle des ombres (d'où le Shadow). Ce sont des êtres extrêmement puissants, qui sont capables d'infliger de très lourds dégâts à tout type d'adversaire en un temps très bref. En contrepartie, ils sont très fragiles, et il ne faut que quelques coups pour les mettre à terre. Ils utilisent le plus souvent une barre de mana complètement basique. Eskarina est spécialisée dans la magie des ombres.

    - Sphère des Ténèbres : une simple boule de magie des ombres qu'elle projette sur un ennemi, infligeant des dégâts moyens magiques. CD : 5 secondes, coût en mana : 5%
    - Marche des Ombres : Eskarina se faufile dans les ombres et devient invisible pendant 5 secondes. CD : 15 secondes, coût en mana : 10%
    - Zone noire : Un sort qui crée une sorte de flaque noire qui reste 10 secondes sur le terrain. Un ennemi présent dans la flaque voit sa vie drainée. Inflige des dégâts moyens magique au total. CD : 40 secondes, coût en mana : 10%
    - Satellites Obscurs : Eskarina fait apparaître trois sphères d'ombres qui tournoient autour d'elle. Les sphères se précipitent sur le premier ennemi à portée (1m) et lui infligent des dégâts moyens magique. CD : 20 secondes au départ de la dernière sphère, coût en mana : 10%
  • Ressource : Mana

  • Niveau : Arme +1, Passif +1, Actif +1, Armure +0 : 3 PP
Codage de Lyra






Statistiques Arène

Vie"5"
Agilité"15"
Force"15"
Intelligence"15"
Défense"5"
Résilience"5"

Codage de Lyra




ARME PRINCIPALE : Calepin des ombres [1PP]
Un petit calepin contenant des feuilles enchantées sur lesquelles sont inscrites des symboles magiques. Eskarina les détache et les projette sur ses adversaires. Les feuilles se collent aux ennemis, déchargent leur énergie sur leur cible et disparaissent une fois vidée de toute substance magique. Le calepin est accroché à la ceinture d'Eskarina, et il ne contient que des feuillets imprégnés de magie simple pour le moment.


PASSIF : Doigté léger [1PP]
Habituée aux vols en toute discrétion, Eskarina a une habileté naturelle qui l'avantage énormément. Elle sait être efficace et donc trouver un point faible pour taper vite et fort dedans, afin de mener une action efficace en un minimum de temps et pouvoir sauver sa peau. De fait, ses chances de coups critiques sont augmentées de 40%.


ACTIF : Double-saut [1PP]
Eskarina prend son élan et saute sur un allié/ennemi/élément du décor pour rebondir dessus et sauter encore plus loin, lui permettant ainsi d'être mieux placée en combat, ou au contraire de pouvoir fuir plus vite. CD : 30 secondes, distance de chaque saut max : 7m. Coût en mana : 10%



Caractère



Eskarina : Eskarina est une jeune femme méfiante, qui n'aborde pas les gens et se contente de les regarder de loin avec toute la prudence du monde. Constamment sur le qui-vive, elle semble tout le temps nerveuse, prête à bondir et à mordre le premier qui l'approche et dans les faits, c'est le cas. Si la demoiselle n'est pas si agressive que ça, elle ne tolère pas qu'on la touche ou qu'on s'adresse à elle d'une façon qui lui déplaît. Si vous essayez de la toucher sans son accord -surtout au niveau des zones érogènes- elle essayera en réponse de vous tuer, et ce peu importe votre niveau ou votre sexe. Mis à part ça, elle est froide, distante, et a beaucoup de mal à gérer les relations sociales, beaucoup trop franche ou trop renfermé pour vraiment attirer la sympathie d'autrui. Pour autant, elle n'est pas un cas désespéré, si quelqu'un accepte de prendre le temps et la peine de l'écouter, elle finira par s'ouvrir et se détendre. Elle ne se fait pas beaucoup d'amis mais elle est d'une loyauté et d'une fidélité sans bornes envers ces derniers, prête à tout pour les protéger. Si vous tuez quelqu'un, elle vous aidera à enterrer le cadavre sans poser de question et n'hésitera pas à personnellement aller voir vos rivaux pour leur coller des claques s'il vous font du mal. Par contre, elle est un peu maladroite dans l'expression de ses sentiments, et elle risque de souvent mettre les pieds dans le plat en essayant de réconforter autrui. De plus, elle n'aime pas être seule, et risque de se montrer jalouse, parfois possessive si elle se sent abandonnée. Elle est heureusement consciente d'être en tort et tente de se canaliser comme elle peut. Ses colères sont explosives et dangereuses, vu qu'elle semble sans limite. Etant une voleuse, ses notions de bien et de mal sont un peu confuses, et elle est prête à commettre les pires atrocités si cela peut être bénéfique pour ses proches ou elle.

Laureline : Comme Eskarina, Laureline semble constamment méfiante et sur le qui-vive, se méfiant de toute personne lui parlant hors des conventions sociales (entendez par là que si son boulanger lui demande comment elle s'en sort financièrement, elle ne va pas du tout aimer et changera de boulangerie). Ca n'est pas de la susceptibilité, plutôt qu'elle ne supporte pas qu'on essaye de s'introduire dans sa vie privée sans son accord. C'est une solitaire qui déteste être seule, ne l'étant que par un choix plutôt douloureux puisqu'elle n'arrive plus à faire confiance à autrui. Elle n'arrive plus à se rapprocher des gens, et préfère même s'en éloigner, de peur que sa présence ne les fasse souffrir. Elle a appris à canaliser sa colère au travers de divers sports de combat, et elle ne s'énerve plus que si elle se dispute avec quelqu'un, ce qui est rare puisqu'elle n'a quasiment personne à qui parler. Son tempérament n'est pas si sanguin que ça, en réalité elle cherche seulement à se protéger. Comme Eskarina, elle fera tout pour ses proches, y compris se sacrifier si elle sent que sa présence devient pesante. Elle ne se mêle pas beaucoup de la vie des autres, mais si elle voit une personne se faire attaquer ou maltraiter par une autre dans la rue, elle n'hésitera pas à intervenir pour la défendre en libérant toute sa colère. Comme son personnage, elle est d'ailleurs extrêmement bornée quand il s'agit de défendre une cause qui lui semble juste, et même si elle va perdre, même si elle prend des coups, elle se relèvera toujours, jusqu'à ce que son adversaire abandonne, ou que son propre corps la lâche. Elle déteste être en position de faiblesse, ce qui a tendance à l'énerver. C'est une personne qui peut se montrer collante et possessive avec ses proches. On ne lui a jamais appris à gérer ses sentiments, et elle doit se débrouiller avec pas mal de difficultés pour apprendre à les contrôler et les canaliser. Par le biais de son avatar, elle cherche à se créer une famille, un cercle d'amis qui lui permette de se sentir acceptée et en sécurité, en espérant pouvoir pousser ses relations IRL si jamais l'occasion se présente.

Elle a en réalité peur de beaucoup de choses, et essaye de paraître forte, parfois fière à l'excès. Paradoxalement, elle ne fait pas la différence entre la vie IRL et IG : si elle sympathise avec vous IG, elle vous aimera forcément IRL, sauf si l'écart est beaucoup trop grand à gérer pour elle. Elle est passionnée par la musique et la photographie, les arts en règle général et ce sont des sujets qui la calme et l'apaise.

Si l'on cherche la vérité, Laureline n'est rien d'autre qu'une demoiselle fragile, qui s'est construite une protection à la va vite et la défend férocement, parfois en se trompant de cibles. Elle n'est pas méchante, n'étant dans le fond qu'une personne apeurée qui essaye de lutter et de survivre. Il faut juste prendre vraiment le temps d'en arriver là pour comprendre son agressivité latente, et sa panique cachée sous la rage lorsque les gens dépassent les limites qu'elle impose.



Physique



Eskarina : Eskarina est une hybride-chat mesurant environ 1m70. Fine et élancée, elle est extrêmement légère. Son corps est finement musclé et il n'y a quasiment pas un gramme de graisse chez elle, on peut aisément remarquer qu'elle est habituée à bouger, sportive. Sa poitrine est d'une taille relativement normale, faisant un petit bonnet C. Sa plus grande particularité réside dans ses attributs : elle possède en effet une paire d'oreilles de chat sur le sommet de son crâne et également deux queues de chat au-dessus de ses fesses. Si elle tolère qu'on lui touche les oreilles -si vous arrivez à la mettre en confiance suffisamment pour qu'elle accepte que vous la touchiez- elle ne supporte pas qu'on touche à ses queues, vous êtes prévenus. Ses cheveux lui arrivent aux épaules, avec deux mèches qui lui tombe sur les seins. Petite particularité : ses cheveux et sa fourrure sont gris clairs à la base et s'éclaircisse vers les pointes jusqu'à être totalement blancs. Ses yeux sont d'une superbe couleur rubis. Elle porte une tunique noire qui laisse son dos découvert, avec une jupe qui s'arrête mi-cuisse, même si une bande de tissu violet part de son cou et descend jusqu'à la moitié de ses mollets, cachant entre autre son entrejambe. Elle a également des collants noirs qui montent jusqu'à mi-cuisses, et des sandales rouges. Elle porte des longues manches blanches avec l'intérieur du tissu mauve, qui lui prennent tout l'avant-bras mais laissent ses mains libres pour qu'elle puisse se battre sans problème. Même si cette tenue a l'air plutôt handicapante pour sa mobilité, elle s'y est habituée et n'est jamais incommodée par ses vêtements. Son calepin est accroché à sa hanche gauche et il y a des pompons blancs sur sa tunique. Elle est plutôt mignonne, malgré son air un peu froid et fermé.

Laureline : Laureline est une jeune femme d'apparence assez banale : mesurant environ 1m70, elle est fine et svelte. Son corps a été musclé par ses nombreux entraînements sportifs et elle a mine de rien assez de force pour neutraliser un homme sans souci si elle se positionne correctement. Elle a des longs cheveux noirs qui lui arrivent au niveau des omoplates, qu'elle attache souvent. Sa poitrine n'est pas très grande, un petit C classique et ses yeux sont d'un bleu profond, changeant parfois selon la luminosité pour s'éclaircir légèrement. Niveau vêtement, elle reste classique, un jean, un t-shirt banal d'un groupe de musique qu'elle apprécie et un grand manteau, une écharpe rouge en hiver. A savoir qu'elle a toujours un casque autour du cou ou sur les oreilles, et qu'elle a également toujours un appareil photo avec elle, passant son temps à photographier des tas de choses diverses et variées. Il faut savoir qu'elle possède diverses cicatrices sur les cuisses, le dos et le ventre, vestige de son enfance. Elles sont fines et blanches, ne se voyant que si on y fait réellement attention, et elle évite de les faire remarquer de toute façon. Sa peau est douce, et il se dégage d'elle une forme de beauté plutôt sauvage.




Histoire



Laureline n'a pas beaucoup de souvenirs de son enfance. Ses premiers souvenirs remontent vers ses sept ans, quand les services sociaux sont venus l'arracher à sa famille pour la placer en famille d'accueil. Elle comprenait aisément pourquoi : avec le reste de sa fratrie, elle vivait dans une misère sociale conséquente : elle ne pouvait pas manger à sa faim, ni elle ni ses frangins, ils étaient souvent malades, sales, avec des traces de blessures, bref ils étaient clairement maltraités. La jeune femme alors enfant se souvint avoir voyagé de foyers en foyers. Son plus gros souci était sa constante colère : elle se mettait en colère tout le temps dès qu'elle se sentait agressée, le moindre mot déplacé ou un peu autoritaire envers elle la mettait dans une rage noire impossible à canaliser, et elle volait de la nourriture. Elle prit l'habitude d'entrer dans une famille d'accueil, d'y rester un mois tout au plus, et de retourner sur le marché de l'adoption. Elle participa même à certains concours morbides, des espèces de défilés de mode version enfant orphelin, bref, elle n'était pas heureuse, et vivait dans une perpétuelle rage envers le monde et elle-même.

Elle se balada de foyer en foyer durant environ deux ans. A ses neufs ans, elle tomba sur une famille de Californie, vivant près de Los Angeles. Ils l'adoptèrent et, contrairement aux autres, décidèrent de ne pas s'arrêter au moindre caprice de cette nouvelle venue. Les débuts furent difficiles, surtout avec son frère qui avait du mal à s'adapter à cette jeune sœur particulièrement exubérante et capricieuse. Mais ils l'aimèrent et petit à petit, l'enfant se calma. Son nouveau père l'inscrit à des cours d'art martiaux où elle put apprendre à canaliser sa colère et à l'exploiter correctement. Elle put donc apprendre à se défendre, à se battre, et s'attira de nombreux problèmes : en effet, elle se mit en tête, dans son école, de défendre la veuve et l'orphelin. Dès qu'un élève se faisait brimer, elle intervenait et faisait tout pour casser la figure de ses adversaires. Elle prit de très nombreuses roustes à cause de ça, s'attaquant parfois seule contre cinq personnes, mais mû par une détermination frisant la folie, elle se relevait toujours. Elle attira sur elle une forme de respect mêlé de crainte dans la cours. Certains l'aimaient pour sa façon de les protéger, d'autres lui en voulaient de se montrer si violente. Et les derniers n'avaient pas apprécié croire avoir une alliée chez elle quand elle se retournait contre eux lorsqu'ils se détournaient du chemin qu'elle pensait bon. Sa scolarité fut partagé entre des résultats de corrects à très bons selon les matières, et des avertissements de discipline à tour de bras. Ses parents essayèrent de l'inviter à se montrer moins agressive, à dénoncer, et elle essaya de contourner le problème, même si elle en venait toujours aux mains lorsque c'était nécessaire.

Sa scolarité continua donc sur le même schéma, et elle commença à s'ouvrir tranquillement au monde qui l'entoura. Rien ne semblait la passionnée, à part cette étrange manie de prendre des photos de tout et de rien, pour « capturer la beauté, parce que celle-ci est trop éphémère et que tout peut changer ». Une fois adolescente, on ne pouvait pas dire que les garçons soient sa priorité. Elle s'entendait bien avec des amis de la famille qui avaient un fils de l'âge de son frère, mais rien de plus. Elle n'était pas totalement fermée à l'amour, mais ça ne l'intéressait pas tant que ça.

Durant le bal de fin d'année, lorsqu'elle eut validée son année de lycée, elle invita le fils des amis de ses parents à son bal de promo. Elle ne savait pas trop avec qui aller, elle l'aimait bien, alors pourquoi pas ? La soirée se déroula sans trop d'accroches, même si ça n'était clairement pas le genre de trucs que Laureline aimait. Quand approcha minuit -elle s'était engagée à rentrer chez elle à une heure du matin au plus tard- elle demanda à son ami de la raccompagner, n'ayant pas pris sa voiture. Il était soûl, pas au point de ne plus pouvoir conduire, mais assez pour être désinhibé. Au début, il refusa de rentrer chez lui, ça ne l'intéressait clairement pas, il voulait continuer à s'amuser, à picoler, voire à draguer puisqu'ils n'étaient pas ensemble, mais la jeune femme insista et il céda.

Sur le chemin du retour, apparemment frustré de ne pas avoir eu le temps de coucher avec une fille, il s'approcha de Laureline beaucoup trop près. Au début, elle essaya de le repousser gentiment, pensant naïvement qu'il ne pourrait pas lui faire de mal, puisqu'il était un ami de la famille, « quelqu'un de bien ». Malheureusement, l'alcool l'avait enivré, et il était devenu égoïste, centré sur ses propres intérêts. En grognant et en l'insultant, il déchira sa robe, et commença à l'attoucher. Lorsqu'il s'approcha de son entrejambe, la jeune femme eut un instant de trou noir.

C'est dans ces circonstances que l'on peut se rendre compte de la puissance du cerveau humain. Lorsque des événements arrivent et que le cerveau les sait insurmontables pour la personne, l'organe essayera toujours de contenir et de réparer les dégâts. Ainsi, il est capable non pas d'oublier, mais de mettre sous silence, de verrouiller une partie de sa mémoire pour emprisonner des mauvais souvenirs, et il faut un stimuli bien précis pour faire sortir les mauvais souvenirs de l'ombre. Et parfois, le stimuli en question est une tentative de viol.

Laureline se remémora donc du reste de son enfance, la période d'avant ses six ans étant désormais déverrouillée. Elle se rappela de son père et de ses amis, de leurs soirées « jeux » qui finissaient toujours mal pour elle. Elle se rappela des coups, des mains qui l'étouffent, des rires. Elle se rappela également de la honte et de la culpabilité, qui se changea en colère sourde, contre le monde mais surtout contre elle-même et contre sa propre faiblesse. Elle entendit les rires, les mots de ses hommes qui avaient tenté de la briser étant enfant, et ces souvenirs se superposèrent au présent, à cet « ami » ivre mort qui essayait de tirer son coup avec elle, peu importe son consentement. La rage envahit la jeune femme qui flanqua un uppercut et une droite au garçon, lui cassant le nez au passage. Elle lui vola ses clés de voiture, sortit, et l'enferma à l'intérieur. Au pire, il pourrait toujours sortir, ou bien attendre de décuver pour appeler un dépanneur. Laureline elle, rentra chez elle à pied. Heureusement, elle n'était qu'à une dizaine de kilomètres, une marche pas si longue que ça, si l'on omettait les nombreuses pauses qu'elle faisait pour vomir.

Quand elle rentra chez elle, au-delà du l'heure du couvre-feu, le premier réflexe de ses parents fut de la gronder pour son retard et pour leur inquiétude. Elle ne prit même pas la peine de répondre et s'enfuit dans sa chambre où elle s'enferma et fondit en larmes. Elle passa la nuit à pleurer, à vomir et à recommencer à pleurer. Epuisée, à court de larmes, elle commença à réfléchir. Elle essayait de se persuader que son « ami » n'avait pas vraiment voulu faire ça, qu'il avait eu l'esprit embrumé par l'alcool, et qu'elle devait lui « pardonner ». Mais elle s'y refusait, elle ne pouvait pas faire ça, elle ne pouvait pas passer l'éponge. Pourtant, ce garçon et ses parents étaient très proches de sa famille, elle ne voulait pas briser ça, en plus en l'accusant d'attouchements, est-ce qu'ils allaient la croire ? Convaincue qu'elle était dans une voie sans issue, que ses parents n'allaient pas croire en elle, et que même si c'était le cas, elle allait briser une amitié précieuse, elle prépara un sac qu'elle remplit de vêtements en vrac, s'empara de ses quelques affaires importantes, et, lorsque la maison fut endormie, elle glissa un mot dans la chambre de son frère pour s'excuser, prit sa voiture et quitta Los Angeles.

Elle roula sans vraiment savoir où aller, se retrouvant un peu par hasard à San Francisco. N'ayant plus de logement, pas de travail, pas d'argent, elle commença à vivre dans sa voiture, squattant un campus universitaire. Elle profitait des douches des vestiaires, et se nourrissait comme elle pouvait. De temps en temps, elle essayait de s'incruster dans un cours qui pouvait l'intéresser, et elle continua de vivre, cherchant une solution, une issue. Ses parents essayèrent de la contacter, mais elle ne donna jamais suite à leurs appels. Son ancien « ami » aussi, il s'excusa sincèrement, mais elle ne répondit pas, et continua de survivre dans cette situation.

Un mois plus tard, alors qu'elle dormait recroquevillée dans sa voiture, elle entendit quelqu'un frapper à sa vitre. Elle se réveilla en sursaut et regarda avec stupeur et inquiétude un homme d'une trentaine d'années qui la regardait. Elle finit par ouvrir très légèrement la vitre, juste assez pour parler, et lui demanda ce qu'il voulait. L'homme expliqua s'appeler Steven Ross, être professeur de photographie et de musique et l'avoir remarqué dans son cours, et aussi avoir vu sa voiture souvent garée ici. En gros, il l'avait percé à jour, et essayait de l'aider. Grâce à cet homme, elle réussit à reprendre le contrôle de sa vie.

Ce fut un travail de longue haleine pour gagner la confiance de la jeune femme, et Laureline ne commença à vraiment trouver Steven inoffensif que lorsqu'elle apprit et constata de ses propres yeux qu'il était gay. Là, elle commença à baisser ses barrières et à accepter son aide plus facilement. Grâce à lui, et à l'intervention de la psychologue scolaire, mise dans la confidence, ils réussirent à remettre Laureline dans un chemin de vie viable. Le professeur l'hébergea, et lui permit de trouver un travail dans une boutique d'appareil photos. La jeune femme avait un réel goût pour la photographie, et elle s'y connaissait suffisamment pour pouvoir conseiller des clients sans souci. A côté de ça, il lui apprit tout ce qu'il savait sur la photographie, et l'initia à la musique. Elle put ainsi découvrir que cela l'apaisait, ou lui permettait de déchaîner sa colère et de se défouler sans blesser qui que ce soit. Très vite, elle passa le plus clair de son temps avec de la musique dans les oreilles quand elle en avait l'occasion. Grâce à son travail, elle réussit à se trouver un appartement et devint photographe événementiel pour arrondir ses fins de mois, et le soutien de la psychologue lui permit de contrôler un peu mieux ses émotions, même si socialement parlant c'était encore difficile. Elle recommença aussi à se rendre dans des dojos pour perfectionner sa maîtrise du sport de combat et même si elle n'est toujours pas retournée voir ses parents adoptifs, elle leur a signifié qu'elle allait bien.

C'est la psychologue qui lui conseilla de jouer à Feeling Online, en apprenant la sortie du jeu. Un monde virtuel pouvait permettre à la demoiselle de réussir à rencontrer des gens sans se mettre physiquement en danger dans un premier temps. Curieuse, Laureline décida d'essayer, et créa son avatar, Eskarina, une gamine voleuse des rues qui a été obligée d'apprendre à survivre, et qui part du principe que la fin justifie les moyens. En créant un personnage proche d'elle niveau caractère, Laureline espérait rencontrer quelqu'un qui saurait l'accepter, et lui permettre d'avancer dans la vie autrement que par la violence et la prudence.

Un an plus tard

Épargnée par la prise d'otage de l'IA, Laureline a quand même été prise au cœur des événements, tant par sa déclaration auprès de Victor, que par sa rencontre avec Joséphine et l'adoption d'un second chat. Malheureusement, elle a aussi assisté à l'enterrement de Dash, du moins de son joueur, ce qui l'a fortement troublé, et elle ne s'en est à peu près sortie que grâce à Victor et Jo'.

Lorsque Victor a pu reprendre sa vie, elle l'a aidé à s'installer dans San Francisco où il a pu trouver un emploi. La vie reprend son cours bon gré mal gré, et elle a profité de l'année pour se rapprocher de Victor. Lorsque Feeling Online fut de retour, elle n'a pas hésité une seule seconde à y retourner. Elle a un chef de guilde à aller câliner !
Modifié en dernier par Eskarina le jeu. 30 juin 2016 17:02, modifié 2 fois.
DC de Windyë, veuillez me MP sous mon compte principal s'il vous plaît ^^

Hors Ligne
Avatar du membre
Staff FO
Dev de FO

Messages : 9591
XP : 82925
Niveau :
Guilde :
Victoire PvP : 0

Eskarina - Lost in thought all alone ~ [Fini !]

Messagepar Staff FO » mer. 29 juin 2016 23:12

Sphère des Tènébres : CD 5 secondes.
Marche des ombres : Coût en mana 15% et CD 50 secondes.
Zone noire : Total de dégât moyens s'il te plais quitte à diminuer le temps nécessaire pour les créer.
Satellites Obscurs : Dégâts totaux moyens stp. 15% de mana et 10 secondes de CD à partir du départ de la troisième sphère.

Calepin des Ombres : Dégâts magiques je suppose mais ils ne peuvent être élémentaires de ténèbres pour une arme à 1PP.

Doigté Léger : 40% max par paliers.

Double Saut : rajouter une distance de 5 mètres max ?


Hors Ligne
Avatar du membre
Eskarina

Messages : 246
XP : 193
Niveau : 26
Sexe : Femme
Orientation Sexuelle : Hétéro
Guilde : Death Bringers
Victoire PvP : 3

Eskarina - Lost in thought all alone ~ [Fini !]

Messagepar Eskarina » jeu. 30 juin 2016 17:34

Hey !

J'ai modifié, normalement tout est bon ^^ Merci encore o/
DC de Windyë, veuillez me MP sous mon compte principal s'il vous plaît ^^

Hors Ligne
Avatar du membre
Staff FO
Dev de FO

Messages : 9591
XP : 82925
Niveau :
Guilde :
Victoire PvP : 0

Eskarina - Lost in thought all alone ~ [Fini !]

Messagepar Staff FO » ven. 1 juil. 2016 09:54



Bienvenue dans le monde
Ton personnage est désormais intégré au jeu. Tu apparaîtras dans la capitale correspondant à ta race où débute tous les nouveaux. Libre à toi ensuite de rejoindre Root-Town ou de voyager à travers ce monde et de découvrir tout ce qu'il contient.

Ta fiche technique va aussi être créer sous peu et tu pourras à ce moment là, poster à la suite pour ajouter ta fiche rp et ta fiche de liens.

Si personne ne t'a encore sauté dessus, tu peux faire une demande de rp pour ne pas attendre trop longtemps et pouvoir débuter dans le jeu.

De nombreuses quêtes te sont aussi proposées. N'hésite pas à faire celles correspondant à ton niveau, en solo ou en groupe.

Encore bienvenue sur Feeling Online et bon jeu.
Codage de Lyra




Retourner vers « Aventurier/Lord/Héros/Légende »