RSS
RSS

Jaelyn - Never too late ~

Image
Hors Ligne
Avatar du membre
Jaelyn

Messages : 57
XP : 121
Niveau : 15
Sexe : Femme
Orientation Sexuelle : Hétéro
Guilde : Death Bringers
Victoire PvP : 2

Jaelyn - Never too late ~

Messagepar Jaelyn » mar. 6 mars 2018 20:23



Fiche Identité
  • Pseudo IG : Jaelyn
  • Nom Prénom IRL : Nina Prigent
  • Âge : 25 ans (IG) - 25 ans (IRL)
  • Sexe : Femme
  • Orientation : Hétéro
  • Race : Hybride lionne
  • Classe : Technopuncheuse (Bruiser (Tank puis DPS)
  • Ressource : LOVE (mana)

  • Niveau : Arme +1, Passif +1, Actif +1, Armure +0 : 3 PP
Codage de Lyra






Statistiques Arène

Vie"8"
Agilité"10"
Force"13"
Intelligence"5"
Défense"14"
Résilience"10"

Codage de Lyra




ARMES

Infobulle en CSS
Dégâts physique au CaC
ARME PRINCIPALE : Destruction Gauntlet [1PP]
Des gans qui recouvrent les poings de Jaelyn. Perfectionnés par la technologie hybride, ils sont d'un métal redoutable, surtout quand vous le prenez dans la mâchoire, mais possèdent également un système de tir de munition, qui peut tirer des balles sur des cibles, ou donner de l'élan à Jaelyn.


POUVOIRS PASSIFS

Infobulle en CSS
Vitesse de déplacement +40%
PASSIF : Elan spontané [1PP]
Les gants de Jaelyn sont capable de tirer des munitions, ce qui lui donne sa force. Et à force de tirer n'importe où et donc de se faire entraîner n'importe où, elle a appris à courir. Vite.


POUVOIRS ACTIFS

Infobulle en CSS
Zone de 5m de diamètre. Inflige des dégâts extrêmes de zone. CD 120s, Coût en LOVE : 25%
ACTIF : Earthquake [1PP]
Jaelyn saute en l'air, avant d'activer le système de mise à feu de son gant pour frapper le sol avec violence. Elle déclenche une zone autour du point d'impact qui fait trembler la terre avec violence



Caractère



Nina est une jeune femme au caractère de feu, impétueux. C'est une grande gueule qui n'hésite pas à dire haut et fort ce qu'elle pense, quitte à se mettre à dos sa hiérarchie, ses supérieurs, ou ses proches (bien qu'elle essaye de temporiser ses propos dans le cas de ces derniers). Elle peut sembler particulièrement dure et impitoyable, d'autant qu'elle ne lésine pas quand elle a besoin de dire ses quatre vérités aux gens. Elle est d'un naturel franc et rentre dedans, n'y allant pas par quatre chemins pour s'expliquer. Elle peut donc sembler dure et austère, et n'a pas tendance à attirer la sympathie des gens. Qui voudrait être ami avec quelqu'un qui vous balance des mots que parfois vous ne pouvez pas entendre ?

Pour autant, et de façon surprenante, Nina est une personne étonnamment douce et humaine. De par son métier, elle côtoie la mort, la souffrance et l'injustice tous les jours. Et avec ses patients, comme avec leurs familles, elle peut se montrer d'une délicate diplomatie, et d'une grande attention. Humaine et douée d'empathie, elle comprend leur douleur, la partage, et se montre aussi rassurante, aussi chaleureuse que possible. Et elle l'est. Aussi franche puisse-t-elle être, elle peut faire part d'un calme tout à fait équivalent lorsque la situation est nécessaire. C'est une personnalité qui déteste les injustices, qui lutte vaillamment contre, par tous les moyens. Elle se bat toujours de toutes ses forces pour que ses patients soient traités au mieux, pour faire régner une forme de justice, d'équité. Elle n'hésite pas à épauler des gens dans le besoin, à tout faire pour les aider à remonter la pente. Mais c'est aussi le genre de personne qui pourra se montrer impitoyable si elle voit que vous stagnez, que vous refusez d'avancer car vous vous complaisez dans votre rôle de victime. C'est une jeune femme forte, fière, qui peut se montrer aussi douce que violente dans ses mots (pas dans son attitude, elle ne se bat que lorsque c'est nécessaire). Elle a d'ailleurs un certain humour, parfois noir, parfois caustique, aimant jouer sur les mots.

De fait, c'est une personne assez souvent fatiguée de ces ascenseurs émotionnels, de son métier prenant, et usant à force pour les nerfs, d'autant qu'elle s'y investit à fond. Une chose est donc sûre : Nina est quelqu'un de gentil. Il faut juste réussir à le voir sous sa cuirasse et ses mots parfois cinglants.

Jaelyn ressemble beaucoup à Nina. C'est la même personnalité, mais en un peu plus extrême. A la base, Nina joue à Feeling Online pour se défouler physiquement et mentalement après son travail. Elle n'hésitera donc pas à vous coller une droite si vous la provoquez. Elle laisse parler sa violence, sa passion et sa rage de se battre, même si en général ce sont surtout les mobs qui prennent. Elle peut des fois totalement sortir de son côté rp, puisqu'elle joue aussi pour le travail, pour rencontrer les volontaires que Celaëlle a trouvé. Mais sinon, c'est la même personne, qui pourra faire preuve de la même douceur que la joueuse. Le jeu lui permet aussi de faire des rencontres, de s'amuser parfois sur le plan charnel également, n'ayant clairement pas le temps IRL. Bref, le jeu est avant tout un défouloir, et elle n'a pas le temps de s'embarrasser d'une fausse identité.




Physique



Nina est une jeune femme d'un bon mètre 70. Grande blonde aux mèches bouclés, elle a des yeux d'un joli bleu tirant parfois sur le mauve. Elle a toujours l'air de sourire, et d'être de particulièrement bonne humeur. Elle essaye en tout cas sur son lieu de travail de garder cette bonne humeur et cette optimisme en avant. Son côté énergique se voit clairement dans sa façon de bouger, de se déplacer, pleine d'entrain, avec une envie d'aller vers l'avant. Son corps est plutôt bien fait, une peau blanche, sans traces de cicatrices aucune. Elle est svelte, un peu musclée, surtout au niveau des jambes, habituée à souvent courir. Elle a une bonne poitrine, un honorable bonnet C. Mise à part ça, sa voix est claire, porte bien lorsqu'elle parle. La plupart du temps elle a les cheveux attachés, et une tenue d'infirmière, vu son travail. Lorsqu'elle est plus libre, et que la saison s'y prête, elle aime bien mettre des tops un peu court, et des shorts. De toute façon, la plupart des hommes désireux de lui faire un commentaire finissent par le ravaler aussi sec. Elle a également un grand manteau en règle général, auquel elle tient beaucoup. Son apparence est, en soit, plutôt classique et banale.

Jaelyn ressemble un peu à sa joueuse. C'est une jeune femme d'un mètre soixante-dix, une blonde aux cheveux lisses. Elle possède une mèche rebelle dont l’extrémité tire sur le vert. Particularité, des oreilles de lionne pointent sur le sommet de son crâne. Elle possède des yeux rubis, dont la pupille est en général fendue, comme celle des félins. En dehors de ça, elle a une peau blanche, douce au toucher. Niveau poitrine, comme de l'autre côté du miroir, elle possède un bonnet C respectable. Au-dessus de la naissance de ses fesses, une queue de lionne qui descend sur ses jambes. Sa voix est un peu plus douce que celle de Nina. Niveau vestimentaire, elle porte une brassière, retenue par un entrecroisement de tissu noir qui court sur son dos, son ventre, sa gorge. Elle a un collier serti d'une gemme verte. Elle porte des gants violets qui remontent au-dessus du coude, sur lesquels sont placés ses gantelets de combat. Le tissu la protège d'éventuels brûlures. En dehors de ça, elle porte l'équivalent d'une petite jupe, qui s'arrête trois quart cuisses. Fendue sur le côté droit pour former un entrelacement de tissu, le nœud descend sur sa jambe. La jupe est blanche, mais le dessin délicat d'une fleur violette et verte la décore et ajoute une touche de couleur. Ses bottes sont blanches, avec les bordures roses, peut-être un peu trop girly pour elle. Mais la qualité y est, et elles absorbent très bien les chocs. Elle peut avoir un style assez tape à l'oeil et séduisant, mais elle ne cherche pas à jouer de ses formes ou de sa tenue suggestive pour faire du charme. Elle est là pour s'amuser, certes, mais n'a pas pour objectif de séduire tout ce qui bouge. A dire vrai, aussi brute soit son mode de pensée, elle préfère un peu plus le fait de frapper, actuellement.




Histoire



Nina est venue au monde en Bretagne. Issue d'un couple de parents heureux et aimant, elle est leur deuxième enfant -sur trois en tout et pour tout- et leur seule fille. Tout se passait plutôt bien, elle s'entendait bien avec son grand frère, puis avec son petit frère quand celui-ci est né. Ils vivaient bien, ils étaient heureux, bref, tout allait bien. Puis, sa mère commença à tomber malade. Nina avait environ dix ans quand cela commença. Au début, ça n'était pas grand chose, une petite fatigue. Et puis, peu à peu, les séjours à l'hôpital devinrent de plus en plus fréquents. De plus en plus coûteux aussi. Ils acceptaient sans mal de se serrer les coudes même si la situation était un peu plus complexe que prévu pour eux. Aucun d'eux n'était en âge de travailler à ce moment là. Aussi, ils regardèrent leurs économies fondre petit à petit, et la santé de leur mère qui ne parvenait pas à se stabiliser longtemps, et qui dégringolait peu à peu. Ils mirent un moment à trouver ce qu'elle avait. Un mauvais combo d'une tumeur du sein et d'un souffle au coeur. Pourtant, elle avait été prudente, elle n'était pas du genre à éviter les médecins. Mais les médecins avaient balayé ses remarques, et il avait fallu insister. Ils avaient perdu presque deux ans avant de vraiment trouver ce qu'elle avait, et de commencer les nombreux soins, qui commencèrent peu à peu à épuiser la mère de Nina, à lui aspirer toute son énergie. Oh elle tint bien le coup, elle parvint à vaincre sa tumeur grâce au sacrifice de son sein droit. Mais elle restait fatiguée, fragile, susceptible de retomber. Et bientôt, elle déclencha des difficultés à respirer. Elle avait besoin d'assistance respiratoire, le temps de trouver une solution. Nina allait sur ses quinze ans à ce moment là. Elle passait beaucoup de temps à tenir compagnie à sa mère à l'hôpital, quand elle avait terminé les cours. Toute la famille essayait de passer du temps avec elle Après tout son cœur était fragile, et elle avait du mal à respirer seule, mais en soit elle allait bien, et elle se remettait lentement de son opération. De temps en temps, elle se plaignait d'une difficulté à respirer, malgré la machine, mais personne n'y prêta attention. Ni la jeune Nina, trop jeune pour comprendre, ni le personnel médical. S'ils avaient su, ils auraient fait attention. Mais il était désormais trop tard pour y penser.

La mère de Nina éprouva de plus en plus de difficulté à respirer. Comme si ça lui coûtait des efforts. Pourtant, elle était appareillée, et effectivement, il était logique dans son cas d'avoir des difficultés. De fait, personne ne chercha réellement plus loin. Elle avait passé des examens pour voir si une opération était envisageable ou si une greffe serait plus adaptée. Mais pour les difficultés, ils ne réagirent pas plus que ça, alors qu'elle s'en plaignait. Qu'est-ce qu'ils y pouvaient, la machine marchait bien après tout non ? Non... ?

Le père de Nina décrocha le téléphone à 5h du matin, pour apprendre le décès de sa femme. Elle avait tout simplement cessé de respirer. Abrutis par la nouvelle, toute la famille se rendit à l'hôpital. Ils acceptèrent l'autopsie, pour tenter de trouver ce qui n'allait pas, mais ils ne trouvèrent rien de transcendant. Elle était morte, faute d'arriver à respirer. Mais aussi étrange que cela puisse paraître, son cœur semblait encore apte à tenir un petit moment, ils ne comprenaient pas pourquoi il avait lâché si tôt.

Ils enterrèrent la mère de Nina, et les choses commencèrent à se compliquer. Son père fit une sacrée dépression d'avoir perdu la femme qu'il aimait, de même que son fils aîné qui semblait un peu hébété, et qui cherchait à fuir la réalité. Quant au dernier enfant, qui était un jeune adolescent à ce moment là, cette injustice le frappa de plein fouet, et il commença à être en colère et agressif, tout le temps. Bref, le beau navire familial était en train de prendre l'eau et de couler. Et devant tout ce beau merdier, Nina n'eut qu'un seul réflexe : prendre le lead et secouer tout le monde. Elle devint plus ou moins la seconde mère de la famille. Elle s'efforça de remettre tout le monde dans le droit chemin. Elle prit soin de son père comme elle put, le temps que la dépression se passe. Elle aida son grand frère, lui permettant de prendre une certaine distance, tout en le gardant assez proche pour qu'il ne coupe pas les ponts. Quant au petit, ce fut plus compliqué à gérer. Il était en colère, commençait à s'en prendre aux autres. Elle réussit à convaincre son père de le canaliser dans le sport en plus de continuer à veiller sur lui, et à tout faire pour apaiser sa peine. Oh elle prit de vilaines remarques au visage, mais elle en renvoya quelques-unes. Et pendant ce temps, elle passait son bac, et s'inscrivait en école de médecine.

Quand elle commença ses études supérieurs, son frère aîné avait également commencé les siennes dans la ville voisine, mais revenait régulièrement, et son père acheva de remonter la pente. Quant à son petit frère, il commençait à se calmer, et à digérer ce qui s'était passé. Il était rentré dans le droit chemin, et la jeune femme put quitter un peu son rôle de mère de substitution, où elle avait acquis sa force de caractère. Et la mort de sa mère lui avait donné envie de se lancer dans la médecine. Elle passa la première année sans trop de mal, et enchaîna sur les suivantes. Elle fit de nombreux stages, notamment dans l'hôpital où sa mère était morte. Elle ne pourrait pas tenir rigueur à ce lieu, si ? Elle continua donc ses études, travaillant un peu sur tous les fronts, à la plupart des postes, même dans les archives. Ce fut là qu'elle retrouva le dossier médical de sa mère et, par nostalgie, par curiosité, entreprit de l'ouvrir, et de le parcourir. Beaucoup d'erreurs avaient été faites durant tout le parcours médical, elle avait passé des années avant de savoir ce qu'elle avait, elle voulait comprendre, pour ne pas refaire les mêmes erreurs.

Elle tomba sur un compte-rendu du respirateur artificiel qui avait aidé sa mère à respirer durant son dernier séjour. Un peu surprise, elle commença à le parcourir, blêmissant lorsqu'elle se rendit compte de ce qu'elle lisait. La machine ne fonctionnait pas bien. Défectueuse, elle avait des moments où elle ne faisait pas son boulot de machine, tournant à vide. Les souvenirs de sa mère se plaignant d'avoir du mal à respirer lui revinrent en mémoire. Elle n'avait pas écouté. Personne n'avait écouté. S'ils avaient mieux écouté, ils auraient pu se rendre compte que la machine ne marchait plus bien, qu'elle était cassée. Mais personne ne l'avait fait. Ni elle, ni l'hôpital, qui avait fait une erreur, et avait cherché à l'enterrer. Inutile de porter plainte contre eux, c'était désormais trop tard. Nina était simplement écœurée. Elle passa le reste de la journée à errer, comme une âme en peine. Pour autant, face aux patients, elle se força à sourire, à se montrer enthousiaste, et à se montrer humaine également. Ce fut ce jour là qu'elle eut le déclic. Les erreurs étaient humaines. N'importe qui pouvait le faire, même elle. Mais quand une personne malade vous prévenez que quelque chose n'allait pas, il fallait tout faire pour s'assurer qu'effectivement, il n'y avait pas un problème. C'est ce jour là qu'elle acquit son comportement zélé, voire teigneux selon les supérieurs. Elle prenait très à cœur les remarques de ses patients. Bien entendu, parfois c'était de l'exagération, ou un hypocondriaque. Mais plus elle progressait dans ses études et obtenait des connaissances, plus elle cherchait, luttait. Elle parvint à sauver quelques vies par son seul zèle, évitant parfois à des patients de se faire opérer inutilement. Heureusement qu'elle apportait des résultats avec elle, parce qu'elle n'hésitait pas à secouer sèchement des supérieurs qui classaient tout le monde dans la catégorie « chochotte hypocondriaque ». Elle fit d'ailleurs un vrai carnage en service de gynécologie et d'accouchements. On pouvait parfois l'entendre hurler sur des obstétriciens barbares, mais jamais pendant une opération, ou un accouchement, non. Et quoiqu'il advienne, elle parlait toujours au patient de ce qui lui arrivait. Le fait qu'elle ait d'excellentes notes, et qu'elle arrive à obtenir des résultats la sauvait de pas mal d'ennuis, elle devait le reconnaître.

Ce fut probablement son dossier chaotique qui poussa une clinique privée à l'engager alors qu'elle rentrait dans sa dernière année d'internat. Sur le coup, elle ne comprit pas pourquoi. Certes, elle était douée, mais son caractère de feu lui jouait des tours, et dans un tel endroit, elle avait l'impression de dénoter. Pourquoi elle ? Elle n'en savait rien. Mais la réputation était bonne, la paye aussi, elle accepta. Et déchanta.

Elle fut forcément prise dans le conflit, le gros problème que provoqua Feeling Online, et son bug mondial. La clinique fut débordée, pleine de patients, et étrangement, d'argent. Elle ne comprenait pas trop pourquoi, mais elle sentait que quelque chose n'allait pas bien. Elle s'occupait donc de rassurer les parents autant que possible, pendant qu'elles s'occupaient de leurs enfants, ou de leurs proches. Et peu à peu, à force de sympathiser, d'écouter les familles, elle apprit des choses qui la titillèrent. Certains semblaient avoir des difficultés à payer. Comme si le prix avait augmenté. Elle entreprit de chercher, de comprendre pourquoi, essayant de les rassurer, comme quoi un arrangement serait disponible. Elle constata en effet que le prix des chambres avait augmenté de façon drastique, avec pour seul motif le manque de place, l'urgence de la période. Bref, des foutaises. Ca sentait pas bon cette affaire, pas bon du tout. Elle n'aimait pas beaucoup bosser ici en plus, les médecins étaient bizarres, condescendants, et terriblement hautains. Mais c'était trop bizarre pour qu'elle s'en aille.

Un beau jour, en rentrant de son jour de repos, elle apprit qu'un de ses collègues, un interne comme elle, était renvoyé pour faute professionnel grave. Il avait apparemment débranché par erreur un joueur connecté à Feeling Online, qui du coup était mort. Lui clamait haut et fort n'avoir rien fait, mais la direction refusait d'entendre raison. Il était perdu, désespéré, accusé d'avoir tué alors qu'il n'avait rien fait. Nina commença à s'énerver, fulminant à cause de la situation. Tout ceci était trop louche, trop bizarre, c'était probablement un coup monté, mais quoi bon sang ?! Ce fut ce jour là qu'elle rencontra Khamsin, la fille des patrons. Sa première opinion fut de ne pas l'aimer. Non pas par racisme, parce qu'elle ne ressemblait pas à ses parents, mais parce que c'était la fille des chefs, et que par extension, elle était responsable. Pour autant, la démarche de la métisse fut curieuse. Elle voulait les aider. Elle avait découvert des choses. Nina était intéressée mais aussi méfiante. Elle mit quelques jours avant d'accorder sa confiance à la miss. Mais la situation était particulièrement pressante. Des gens allaient continuer à mourir s'ils ne faisaient rien. Alors elles commencèrent à travailler de concert, jusqu'à constituer un dossier plein de preuves. Nina parvint également à rattacher quelques proches des victimes à sa cause. Et quand elles furent prêtes, elles portèrent plaintes.

Le tollé fut monstrueux. Ils parvinrent à gagner, mais ce fut long, difficile, et la réputation de Nina fut en quelque sorte entachée d'avoir travaillé dans ce genre de lieu. Car à la fin du procès, et à la fin du bug, elle trouva un emploi dans un autre hôpital, plus calme. Elle gardait toujours son tempérament de feu, luttant contre les injustices, luttant pour le bien des patients. Et quelques collègues, qui n'aimaient pas qu'elle leur tienne tête, qu'elle soit une femme, ou juste qu'on leur mette le nez dans leurs erreurs, n'hésitaient pas à brandir comme argument son travail dans la clinique privée lors du Grand Bug. Qui sait après tout, peut-être était-ce elle qui avait tué certains joueurs, se cachant derrière le procès pour se faire innocenter. On ne savait jamais, n'est-ce pas ? Des mauvaises rumeurs pouvaient vite courir sur elle, mais elle encaissait, autant que possible.

Après le procès, elle garda un lien fort avec Khamsin. La jeune femme était devenue sa meilleure amie, et ensemble, elles voulaient trouver un moyen de réparer les erreurs de certains, et les crimes commis par les parents de la demoiselle. Khamsin pensait possible de ramener des joueurs à la vie, plus ou moins. Leur conscience, leur âme, leur essence était quelque part. Avec assez de moyens, on pourrait ramener cette conscience dans ce monde là, comme avec des robots, en quelque sorte. Et si la métisse pouvait s'occuper de toute la partie robotique et technique, elle avait besoin de quelqu'un pour l'aspect médical. Aussi, Nina entreprit des études de psychologie, tout en continuant à exercer en tant que médecin.

Récemment, Khamsin la contacta, lui proposant de jouer. Elle savait que le métier de Nina n'était pas simple, et jouer lui ferait peut-être du bien. Ca pourrait en outre leur permettre de passer du temps ensemble, puisqu'elles ne vivaient pas dans la même région et n'avaient pas le temps de se voir. En plus, si jamais un joueur se montrait susceptible d'être intéressé par leur projet, Nina aurait les moyens de le rencontrer et de lui parler, pour voir ce qu'il valait. La blonde n'était pas franchement intéressée, mais elle finit par céder. Elle pourrait se défouler au moins. Elle créa donc Jaelyn, sans prendre le temps de lui créer une histoire ni rien. Actuellement, elle ne s'intéresse même pas au lore du jeu. Elle veut juste jouer et se défouler, puisqu'on lui en laisse l'occasion.
Double compte de Windyë, veuillez me MP sur mon compte principal s'il vous plaît ^^

Hors Ligne
Avatar du membre
Staff FO
Dev de FO

Messages : 9281
XP : 80669
Niveau :
Guilde :
Victoire PvP : 0

Jaelyn - Never too late ~

Messagepar Staff FO » lun. 12 mars 2018 22:29



Bienvenue dans le monde
Ton personnage est désormais intégré au jeu. Tu apparaîtras dans la capitale correspondant à ta race ou à Root Town, où débutent tous les nouveaux. Libre à toi ensuite de voyager à travers ce monde et de découvrir tout ce qu'il contient.

Ta fiche technique va aussi être créée sous peu et tu pourras à ce moment-là, poster à la suite pour ajouter ta fiche rp et ta fiche de liens.

Si personne ne t'a encore sauté dessus, tu peux faire une demande de rp pour ne pas attendre trop longtemps et pouvoir débuter dans le jeu.

De nombreuses quêtes te sont aussi proposées. N'hésite pas à faire celles correspondant à ton niveau, en solo ou en groupe.

Encore bienvenue sur Feeling Online et bon jeu.
Codage de Lyra




Retourner vers « Aventurier/Lord/Héros/Légende »