RSS
RSS

Celaëlle - 'Cause a pirate is free ! ~

Image
Hors Ligne
Avatar du membre
Celaëlle

Messages : 96
XP : 44
Niveau : 20
Guilde :
Victoire PvP : 0

Celaëlle - 'Cause a pirate is free ! ~

Messagepar Celaëlle » lun. 6 nov. 2017 21:40



Fiche Identité
  • Pseudo IG : Celaëlle
  • Nom Prénom IRL : Khamsin de Montauban
  • Âge : 25 ans (IG) - 25 ans (IRL)
  • Sexe : Femme
  • Orientation : Hétéro IG et IRL
  • Race : Furry perruche
  • Classe : Capitaine (Invocateur hybride DPS)
  • Ressource : Poudre à Canon (ressource mana-like)
  • Niveau : Arme +1, Passif +1, Actif +1, Armure +0 : 3 PP
Codage de Lyra






Statistiques Arène

Vie"10"
Agilité"15"
Force"15"
Intelligence"5"
Défense"10"
Résilience"5"

Codage de Lyra




ARMES

ARME PRINCIPALE : Sabre [1PP]
Un sabre tout simple qui se manie à une main. Il inflige des dégâts physiques au corps à corps.


POUVOIRS PASSIFS

PASSIF : Oui, c'est loyal de venir à cinq pour un duel ! [1PP]
Celaëlle est une chef d'équipage qui se respecte et qui sait se faire obéir de ses subordonnés, peu importe les circonstances et ils seront toujours là si elle fait appel à eux. (Augmente le nombre max d'invocations sur le terrain)


POUVOIRS ACTIFS

ACTIF : Foehn la Vigie [1PP]
Celaëlle fait appel à Foehn, le premier membre de son équipe, la Vigie. Il s'agit d'un support. (CD 2 minutes, Coût : 20% Poudre)
Auto-Attaque: Poignarde les gens avec sa lame, dégâts physique, corps à corps.
Compétence native « Je vois tout » : La Vigie est là pour tout voir, aussi, lorsqu'elle arrive sur le terrain, elle révèle toute unité ennemie qui était invisible. Zone de 5m, dure 20s (Pas de CD, se lance à l'entrée du combat uniquement)
Compétence native « Attentif à tout » : Foehn a l'oeil sur tout, partout, le surprendre est difficile. Augmente les chances d'évitement du groupe de 15% dans un rayon de 5m.



Caractère



Khamsin est une jeune femme particulièrement travailleuse et acharnée quand elle a une idée en tête. Ayant longtemps été bridée dans ses réactions par sa famille, qui exigeait d'elle un certain standing et une bonne tenue, elle reste quelqu'un de plutôt discret et timide, habituée à faire les choses dans son coin et à ne pas trop s'exposer. Cependant, elle a une vision du monde bien à elle, ainsi qu'un sens plutôt aiguë de la justice, de ce qui est bon ou pas. Maintenant qu'elle s'est libérée de l'emprise de sa famille, elle commence à s'épanouir librement, à pouvoir vivre pleinement ses passions. Elle reste quelqu'un d'un peu timide quand on la rencontre, mais si elle se retrouve confrontée à une situation injuste, elle osera agir et venir en aide aux autres. Mise à part sa timidité, et son incompétence à se comporter presque normalement quand elle est socialement confrontée à autrui, elle reste une personne d'une intelligence fine et pointue, qui réfléchit vite et bien. De plus, sa détermination est sans faille pour atteindre ses objectifs.

Celaëlle est, en contrepartie, une oiselle sociale, enjouée, pleine de joie de vivre et très très libre. Elle aime pouvoir agir et faire ce qu'elle veut, même si c'est une envie qui lui vient sur un coup de tête complet. Toujours pleine d'entrain, elle adore partir à l'aventure. C'est une femme charismatique qui sait naturellement attirer la sympathie de la plupart des gens autour d'elle. Elle est par ailleurs très protectrice envers les membres de son équipage, ou ceux qui sont devenus assez proches d'elle pour être considéré comme des amis. Comme sa créatrice, son sens de la justice est exacerbé et elle luttera toujours pour ce qui est bon, selon elle. Elle aime l'action, les sensations fortes, et semble se rire un peu trop du danger quand ça la concerne, la poussant à avoir des actions parfois un brin suicidaire. Elle peut se montrer particulièrement possessive envers les trésors qu'elle amasse -même si elle partage avec son équipage. C'est également une femme qui apprécie de se faire courtiser en bonne intelligence, qui aime simplement s'amuser et être libre. Elle aime vivre, tout bêtement.

A noter que pour la réussite de son projet, il est fort possible que Khamsin prenne le pas sur la personnalité de Celaëlle et sorte complètement d'un mode de jeu rp, si elle doit parler sérieusement avec quelqu'un.




Physique



Khamsin est une jeune femme tout ce qu'il y a de plus banal. Ni trop grande, ni trop petite avec son mètre soixante-huit, elle a une silhouette fine et svelte. Elle a hérité de son père une couleur de peau mate ainsi que des cheveux noirs qui sont longs et lui descendent jusqu'au milieu du dos, même si elle les attache la plupart du temps en une queue de cheval un peu désordonnée. Elle a des yeux d'un étrange bleu proche du gris, et elle porte en général des lunettes de vue. Mis à part ça, d'un point de vue vestimentaire, elle a un style plutôt classique et passe-partout. Elle fait un petit bonnet C, rien d'excessif. Malgré son apparence globalement fine et fragile, elle a une certaine force qu'elle utilise notamment lorsqu'elle doit attaquer la conception de certaines machines. Elle peut vite avoir une mine songeuse quand elle se perd dans ses pensées.

Celaëlle est une furry perruche. Ses plumes sont majoritairement d'un joli blanc crème, sauf celles pour ses cheveux et sa queue qui sont vertes. La peau de ses pattes est d'un brun foncé pour ses mains, et jaunes pour son unique pied. Sa jambe droite ayant été amputée, elle porte une prothèse qu'elle a taillé elle-même dans un diamant vert, qu'elle exhibe avec fierté et dont personne ne devrait trop s'approcher. Ses yeux sont d'un joli mauve, et une touche de maquillage vert rajoute un peu de couleur et de fraîcheur à son visage. Son oreille gauche est percée d'un anneau d'or et elle a un adorable grain de beauté sur la joue. D'un point de vue vestimentaire, elle reste dans la pure tradition pirate. Pantalon noir, haut jaune et brun sans manches avec des épaulières, qui fait un peu office de cape dans la mesure où il descend assez bas et arrive à mettre en avant sa poitrine. Elle porte un chapeau de pirate surmonté d'une plume rouge. Elle porte une ceinture verte, et a toujours son sabre sur elle, ce dernier battant contre sa jambe. Bien qu'elle soit une guerrière, elle n'en reste pas moins féminine, parfois séductrice, s'amusant un peu avec autrui. Globalement, elle a toujours l'air de bonne humeur et pleine d'énergie.




Histoire


Khamsin est une jeune fille qui a eu le « plaisir » de grandir dans une famille certes recomposée avec une bonne réputation, et plutôt riche. Son père biologique avec lequel elle n'a plus de contact aujourd'hui était un météorologue, un homme fasciné par le vent, les tornades et les ouragans. C'est lui qui a d'ailleurs insisté pour la baptiser ainsi, seul héritage, seule trace qu'il lui reste de lui. Sa mère a quitté son père quand elle avait quatre ans, en ayant marre de vivre avec cet homme passionné par la météo, et trop peu mondain à son goût. Elle s'est remariée quelques années plus tard, quand Kham avait cinq ans, à un riche médecin français, Sylvain de Montauban. Il ne fit pas de difficultés pour reconnaître la petite fille comme étant désormais sa fille, et il participa à son éducation également.

Elle eut donc le loisir de grandir dans un monde où l'apparence compte pour beaucoup, où il faut être poli, propre sur soi, ne pas faire d'histoires et rendre tout le monde fier de vous, même si vous ne faites rien de spécial. Elle se plia autant que possible à ces règles de vie, malgré sa différence, entre son prénom exotique, sa couleur de peau un peu mat alors que ses parents étaient aussi blancs que des cachets d'aspirine. Tant qu'elle était enfant, il lui suffisait d'être assidue en cours et dans les activités extrascolaires qu'on lui proposait pour satisfaire à la soif de paraître de ses parents. A l'adolescence, quand elle commença à chercher qui elle était, et ce qu'elle désirait faire plus tard, les choses furent plus complexes.

Ce que la jeune femme aimait, c'était l'informatique, la robotique, la science au service de l'homme. Elle s'intéressait aux progrès technologiques, à tout ce qui pouvait être faits pour soulager la vie de personnes en souffrance, quand ses parents voulaient faire d'elle une avocate, ou un neurochirurgien, un métier classique gagnant bien sa vie. Ils trouvaient son intérêt pour toutes ces choses virtuelles et mécaniques inintéressants, et pas assez bien pour eux. Alors elle travaillait en cachette. Jusqu'au lycée, elle resta en filière S, qui ne la désintéressait pas, mais au moment des études supérieurs, elle fut bien obligée de se confronter à sa famille.

Confrontation qu'elle perdit. Elle se retrouva, après de longues discussions, inscrite dans une école pour finir avocate ou notaire. Elle suivit les cours bon gré mal gré, ne se plaisant pas du tout dans ce genre d'ambiance. Mais elle ne pouvait pas partir, ni abandonner sa famille comme ça, ça serait injuste, non ? Après tout ce qu'ils avaient fait et allaient encore faire. Car lorsqu'elle dût trouver un stage en entreprise, ses parents l'embauchèrent dans leur clinique privée, afin qu'elle s'occupe avec eux des dossiers administratifs. Ca tombait bien, ils étaient débordés. Il fallait dire qu'un certain jeu avait eu la bonne idée d'avoir un problème, et d'envoyer directement à l'hôpital ou à la morgue de nombreux joueurs. La jeune femme ne comprenait pas tout, dans la mesure où elle ne jouait pas aux jeux vidéo, on ne lui avait pas laissé l'opportunité d'en faire l'expérience. Mais très vite, les choses dérapèrent.

En tant que stagiaire, elle passait ses journées à l'hôpital. Si normalement elle devait être plongée dans les dossiers, il lui arrivait de se promener parfois, ayant besoin de bouger, de remuer un peu. Et son empathie naturelle la poussait à essayer de réconforter les parents et proches des victimes. Elle comprenait l'horreur que c'était pour eux, de perdre quelqu'un comme ça, de ne pas savoir si la personne allait vivre, se réveiller ou non. Elle tentait de leur remonter le moral autant que possible. Et elle était forcée de constater que ses parents à elle étaient absolument enchantés de la situation. Dans la mesure où il s'agissait d'une clinique privée, ils pouvaient gérer un peu plus comme ils le voulaient les prix des chambres, ce genre de choses. Et les prix flambèrent complètement. Khamsin fut bien obligée de se rendre à l'évidence : ses parents étaient en train de chercher à ruiner des familles entières juste pour obtenir plus d'argent, encore plus. Le prix de la chambre bondit en avant à la fin juillet, alors que Kham entendait des parents de victimes commençaient à s'inquiéter de ne pas pouvoir payer et de ne pas trouver de place dans les autres hôpitaux déjà débordés. Pour certains, ils hypothéquaient leurs maisons, faisaient tout leur possible pour que leur protégé puisse être soigné dans les meilleures conditions possibles. Et plus ils donnaient de l'argent, plus on leur en demandait. Et, de façon terrible, lorsqu'ils ne pouvaient plus payer, on les invitait gentiment à trouver une place ailleurs. Pire, pour ceux qui commençaient à faire perdre de l'argent à l'hôpital en ne pouvant payer, il arrivait qu'un « malheureux accident », qu'un « interne qui n'a rien dans le crâne » en vienne à trébucher et donc à « malencontreusement » débrancher le joueur, le condamnant à la mort, ce qui libérait une place pour une nouvelle personne prête à payer pour obtenir les meilleurs soins possibles, tant qu'il avait de l'argent à donner.

Lorsque Khamsin se rendit compte de tout ça, elle ne sut pas quoi faire dans un premier temps. Ses parents étaient en train de profiter d'une horrible situation pour se faire une quantité d'argent monstrueuse, n'hésitant pas à tuer « par accident » des joueurs. Mais après tout, ils vivaient toujours dans le jeu, ça n'était pas vraiment un meurtre n'est-ce pas ? La jeune femme était sidérée, ulcérée, ne sachant que faire. Elle allait avoir des ennuis si elle dénonçait ses parents, elle allait avoir besoin de preuve. Ce fut à ce moment qu'elle rencontra Nina, une jeune interne. Elle l'avait entendu parler dans la salle de repos, s'énervant à haute voix alors qu'elle apprenait qu'un de ses collègues interne se faisait virer pour débranchement de multiprise fatale. Prenant son courage à deux mains, elle rentra dans la pièce et avisa la jeune médecin mécontente. Elle ne se sentait pas à l'aise, se sentant responsable, et sachant très bien qu'elle n'était pas aimée à cause de son nom de famille. Elle était la fille des patrons. Elle était forcément avec eux, n'est-ce pas ? Persuader la jeune femme qu'elle n'était pas du côté de l'ennemi prit un certain temps, mais Nina finit par admettre que Kham pouvait être une personne de confiance, qui refusait que les choses continuent encore de la sorte. Ensemble, elles commencèrent à lentement, discrètement, accumuler des preuves. Kham avait un avantage grâce à son accès plus facile aux dossiers, grâce à son travail. Et lorsqu'elles se sentirent prêtes, et après avoir rallié quelques parents de victimes à leur cause, elles portèrent plainte contre la clinique, et contre les parents de Kham.

Le coup d'éclat fut énorme, l'ambiance monstrueuse quand ses parents apprirent ce qu'elle avait fait. Elle les avait trahi, mais elle ne pouvait pas fermer les yeux sur ce qu'ils faisaient. Et malgré tout leur argent, ils ne purent échapper à la justice. Ils essayèrent pourtant, plus d'une fois ils faillirent réussir à passer entre les mailles du filet, mais le petit groupe ne lâcha pas, et ils finirent par les faire tomber en disgrâce, et en prison. De son côté, elle échappa au pire. Elle n'avait rien fait directement, et avait pris le parti de les dénoncer. Mais pour elle, les choses n'étaient pas terminées. Ses parents avaient piégé des gens dans un jeu vidéo pour obtenir plus d'argent, et elle voulait les sortir de là. Elle ne savait pas si c'était possible, mais elle n'était pas seule. Elle resta en contact avec Nina, une personne dont elle était proche, et qu'elle mit dans la complicité de son projet : faire revenir dans ce monde les consciences piégées. Elle ne savait pas si c'était possible, mais avec la science, la robotique et l'informatique, elle pouvait essayer. Mais elle devait étudier pour ça, et avec assez de fonds en plus. Elle quitta donc son école d'avocat, qui lui avait servi d'une certaine manière, et elle chercha un endroit où vivre. Elle se rappela que son père adoptif avait souvent parlé de sa mère en des termes peu cavaliers. Elle n'avait jamais vu sa grand-mère adoptive, son père ayant coupé les ponts avec elle après le décès de son propre père. Mais de ce qu'elle avait entendu d'elle, et de ses recherches sur internet, ça valait le coup d'essayer, mais ne sachant pas comment la contacter, elle se contenta de trouver son adresse, de rassembler ses affaires, et de débarquer chez Béatrice de Montauban, un beau matin. Elle s'excusa pour sa présence un peu impromptue et résuma, grosso modo, toute la situation. Elle n'avait aucun lien de sang avec cette femme, dont elle avait envoyé le fils en prison et commençait à se dire que c'était la pire idée du monde que d'être venue ici. Elle allait probablement se faire envoyer paître, et ça serait normal. Au lieu de ça, la femme l'accueillit chez elle, tout simplement. Elles discutèrent un long moment, parlant de tout et de rien. Il ne fallut pas longtemps pour que Khamsin soit accepté chez sa grand-mère adoptive, qui accepta de la laisser vivre dans sa grande demeure. En apprenant son projet, elle décida de lui apporter son soutien, pour réparer à sa manière les erreurs que son fils avait pu commettre. Elle reprit des études d'informatique et de robotique à domicile, toujours en contact avec Nina qui poursuivait son cursus de médecin. Et, lorsque le jeu Feeling Online fut réparé et de retour sur le marché, elle décida de créer un personnage, pour aller directement à la rencontre des victimes de ses parents, et les aider à retourner de l'autre côté de l'écran, si cela était possible. C'est comme ça que Celaëlle vit le jour.

Celaëlle était une petite furry perruche, tout ce qu'il y a de plus banal et de plus heureux dans sa vie d'enfants. Tout se passait bien pour elle dans son petit village, jusqu'à ce que des humains, détestant visiblement les furry, ne viennent mettre l'endroit à feu et à sang. Etant jeune et en bonne santé, elle se retrouva sur une espèce de marché aux esclaves, comme une marchandise à acheter. Elle était jeune, encore une enfant, à peine adolescente, elle ne comprenait pas ce qui allait lui arriver. Aussi, lorsqu'un grand homme bourru l'acheta, elle crut que le pire était arrivé. Heureusement pour elle, il n'en fut rien.

L'homme qui fit son acquisition s'appelait Stevenson Jones, et il était le capitaine du Flamboyant, un bateau pirate naviguant sur les mers de Thalya. Il l'avait acheté tant pour lui rendre sa liberté que pour l'engager sur son navire. Au début cantonnée à des rôles de « femmes » comme faire la cuisine ou nettoyer le pont, elle montra très vite une habileté redoutable avec un sabre, et une finesse qui était plus qu'utile lors des assauts contre d'autres navires. Elle gagna bien vite sa place au sein du navire, et au bout de quelques années, plus personne n'osait lui demander de faire la cuisine. Elle avait mérité sa place ici, et elle n'était plus là pour faire les tâches ingrates -même si elle prenait plaisir à cuisiner une fois de temps en temps. Globalement, tout se passait bien, même si le second du Capitaine Jones ne l'aimait pas. Elle aurait dû s'en méfier, elle aurait dû faire plus attention, pour elle comme pour les autres. Car la jalousie née dans le cœur de cet homme allait les mener droit vers leur perte.

Un beau jour, le capitaine annonça qu'il avait trouvé la localisation d'un trésor apparemment, sur une petite île non loin, sur laquelle ils allaient se rendre, tous ensemble. Même s'ils étaient des pirates et qu'ils jouaient avec les limites de la loi, Celaëlle considérait tout ce beau monde comme sa nouvelle famille, et ils ne s'en prenaient jamais à plus faible qu'eux. Elle ne pensait pas que le malheur pourrait s'abattre sur eux.

L'île était d'un calme presque curieux quand ils accostèrent. Une fois les pieds dans le sable, ils s'avancèrent. Mais à peine avaient-ils atteint l'entrée de la forêt que leur Vigie poussa un cri de surprise. Ce fut à ce moment que la bataille commença. De la forêt sortirent des mercenaires, apparemment déterminé à mettre un terme à leur piraterie toute illégale. Celaëlle sortit son arme, et commença à se battre avec ses camarades, redoublant d'ardeur. Et très vite, elle constata que le second du capitaine avait disparu, se trouvant derrière les lignes ennemis, ne cherchant pas à les défendre, et étant merveilleusement bien ignoré par les autres. C'était lui qui depuis le début, les avait mené droit vers un piège.

Dépassé par le nombre et par l'effet de surprise, le combat fut perdu. Le Capitaine Stevenson perdit la vie, ainsi que bons nombres des membres de l'équipage. Les rares survivants se retrouvèrent prisonniers de leurs adversaires. Seule elle eut droit à un traitement de spécial, et pour cause : elle refusa de lâcher les armes, elle refusa de battre en retraite, forçant les ennemis à se mettre à plusieurs sur elle. Elle se défendit comme une lionne, mais lorsqu'un coup de hache mal placé lui amputa sec la patte droite, elle s'effondra au sol, ne pouvant plus lutter.

Contrairement aux autres survivants, elle fut envoyée dans un hôpital militaire situé dans un village proche, afin de lui sauver la vie. Elle se retrouva affublée d'une jambe de bois et, considérée comme infirme et donc inutile pour les forces armées, elle fut jetée dehors. Elle n'était pas encore totalement soignée et se retrouva dans les rues, à devoir apprendre à survivre comme elle le pouvait. Longtemps, elle se crut réellement infirme, réellement handicapé, réellement inutile. Elle traînait sa jambe, son corps, sa personne, mendiant pour se nourrir. Elle ne supportait pas cette condition. Elle n'était pas ça, ça n'était pas elle.

Elle ne sut pas vraiment où elle trouva ce regain d'espoir. Mais un beau jour, excédée par sa condition, elle décida de prouver à tous, et surtout à elle-même, qu'elle n'était en rien diminuée par sa jambe en moins. Et elle voulait frapper un grand coup. Elle avait appris que la caserne militaire des humains où elle avait été pendant si longtemps renfermait quelques trésors, rien ne l'empêchait d'aller jeter un petit coup d'oeil.

Comme elle s'y attendait, les soldats refusèrent de l'engager ou de lui faire passer des tests physiques, à cause de son infirmité. Si prévisible.... Mais une belle femme comme elle pourrait toujours remonter le moral des troupes et ils n'étaient pas contre un peu de sang neuf dans la cuisine. Tout sourire, elle accepta l'offre d'emploi.

Elle passa plusieurs mois dans la caserne, douce et gentille en apparence. Elle cuisinait bien, et finit par vite être appréciée pour ça. Se retrouver en présence de nombreux hommes lui permit, en outre, de recommencer à affûter ses atouts séductions qu'elle avait trop souvent remisé au placard, à cause de sa patte disparue. Maintenant, le vent avait tourné. Elle croyait en elle, en ses capacités, et elle comptait bien reprendre sa vie en main, avec un petit bonus.

Elle accumula de l'argent, guettant les nouvelles. Beaucoup d'or et de trésors transitaient dans les casernes de ce type et lorsqu'un arrivage fut convoyé pour être stocké quelques jours chez eux avant d'être envoyé dans les capitales, elle en profita et prépara son dernier petit plat.

Cette nuit là à la caserne, tout le monde dormait paisiblement, et le silence était troublé par des ronflements bienheureux de quelques rêveurs. Celaëlle, elle, ne dormait pas. Elle n'allait pas avaler ses propres somnifères sans préparer d'antidotes, elle n'était pas sotte à ce point.

Elle visita la caserne de nuit, se rendant dans la pièce où était caché l'or. Ses compétences en crochetage étaient quelque peu rouillée, mais elle parvint à s'en sortir et ouvrit la porte. La pièce était remplie de trésors de toute sorte, des œuvres d'arts antiques à de simples pièces d'or. Mais ce qui attira son œil, ce fut un long morceau de diamant vert. De forme plutôt longiligne, il avait une taille parfaite. Elle s'en empara sans réfléchir, quitta la caserne en subtilisant au passage une monture, et quitta le village, changeant complètement de région.

Elle retourna chez elle, sur le territoire des furry, où elle prit le temps de se dissimuler dans son ancien village en ruine. Là, elle tailla le diamant, jusqu'à lui donner la forme convenable pour remplacer sa vieille jambe de bois. Avec les éclats en plus, elle s'acheta un peu d'équipement et une nouvelle tenue. Désormais, elle reprenait sa vie en main, et elle avait bien l'intention de conquérir les cieux et les mers, tout en restant libre. Plus jamais elle ne laisserait quelqu'un la mettre en cage.
DC de Windyë, veuillez me MP sur mon compte principal s'il vous plaît ^^
Image

Hors Ligne
Avatar du membre
Staff FO
Dev de FO

Messages : 9473
XP : 81984
Niveau :
Guilde :
Victoire PvP : 0

Celaëlle - 'Cause a pirate is free ! ~

Messagepar Staff FO » mar. 7 nov. 2017 09:30



Bienvenue dans le monde
Ton personnage est désormais intégré au jeu. Tu apparaîtras dans la capitale correspondant à ta race ou à Root Town, où débutent tous les nouveaux. Libre à toi ensuite de voyager à travers ce monde et de découvrir tout ce qu'il contient.

Ta fiche technique va aussi être créée sous peu et tu pourras à ce moment-là, poster à la suite pour ajouter ta fiche rp et ta fiche de liens.

Si personne ne t'a encore sauté dessus, tu peux faire une demande de rp pour ne pas attendre trop longtemps et pouvoir débuter dans le jeu.

De nombreuses quêtes te sont aussi proposées. N'hésite pas à faire celles correspondant à ton niveau, en solo ou en groupe.

Encore bienvenue sur Feeling Online et bon jeu.
Codage de Lyra




Retourner vers « Aventurier/Lord/Héros/Légende »