RSS
RSS

Elyon

Image
Hors Ligne
Avatar du membre
Elyon

Messages : 1734
XP : 969
Niveau : 53
Sexe : Femelle
Orientation Sexuelle : Bi
Guilde : B.I.G
Victoire PvP : 0
Contact :

Elyon

Messagepar Elyon » jeu. 27 oct. 2016 16:47



Fiche Identité
  • Pseudo IG : Elyon
  • Nom Prénom IRL : TANA, Celendi
  • Âge : 26 ans (IG) - 20 ans (IRL)
  • Sexe : Femelle
  • Orientation : Bi
  • Race : Furry renard
  • Classe : [Semi-invocatrice hybride] Expérimentatrice, plus connue sous l'appellation de « Mère des Animatroniques ». Elyon ne jouera le rôle de support qu'envers ses invocations. Le reste du temps, elle combattra à leurs côtés.
  • Ressource : Énergie (100 points)

  • Niveau : Arme +1, Passif +1, Actif +1, Armure +0 : 3 PP
Codage de Lyra






Statistiques Arène

Vie8
Agilité15
Force10
Intelligence15
Défense7
Résilience5

Codage de Lyra




ARMES

Infobulle en CSS
Effet de base : inflige des dégâts physiques à distance.
ARME PRINCIPALE : Dragonbreath gauche [1 PP]
Un joli tromblon aux formes à la fois agressives et élégantes, gravé d'arabesques abstraites et serti d'une pierre de rubis étincelante. Arborant des tons rouge-orange, l'arme peut rappeler les caractéristiques d'un dragon... D'où son nom, Dragonbreath.


POUVOIRS PASSIFS

Infobulle en CSS
Permet d'appeler 3 invocations en combat.
PASSIF : Mère des Animatroniques [1 PP]
Elyon n'a pas obtenu son surnom de « Mère des Animatroniques » pour rien : constamment accompagnée par ses créations, trois d’entre elles sont tout particulièrement programmées pour l’aider au combat.


POUVOIRS ACTIFS

Infobulle en CSS
Coût : 30 points d'Énergie
CD : 60s
Canalisation : 10s
Durée : 20s

Effet de base : augmente de 25% la durée des sorts des invocations.
ACTIF : Maintenance [1 PP]
Il arrive qu'Elyon ait besoin de réparer ou de faire quelques réglages sur ses animatroniques pour les rendre plus performantes. Pour cela, elle doit les mettre en état Maintenance : l'animatronique ne pourra alors plus agir pendant dix secondes, le temps de recevoir ses modifications. À savoir qu'Elyon ne peut mettre en état Maintenance qu'une animatronique à la fois, sauf pour la Maintenance de base qui est faisable informatiquement.




Caractère



Elyon, c’est le genre de personne qui va vous paraître sympathique aux premiers abords. Un brin amusante, enthousiaste pour un rien, on croirait que rien ne peut l’atteindre, pas même le plus grand malheur du monde. Mais si vous approfondissez davantage les liens avec elle – si tant est que cela soit possible -, vous comprendrez bien vite qu’elle ne vit pas dans le même monde que vous ou tout du moins, qu’elle n’en a pas la même image. En fait, si la furry renard est amicale voire tactile avec vous, elle ne cherche pas pour autant à faire de vous un ami, loin de là, puisqu’elle ne sait même pas ce qu’est l’amitié. Pour dire la vérité, elle n’a aucune idée de comment fonctionnent les relations et n’estime personne, ni en bien, ni en mal. C’est une sorte d’ovni du genre furry ; consciente de ce qu’elle fait tout en n’en mesurant pas les conséquences, extrêmement réfléchie et méticuleuse tout en étant chaotique. Et c’est là qu’elle peut commencer à vous effrayer.

Elyon est une génie qui a beaucoup de difficultés à ne pas réfléchir ni concevoir. D’ailleurs, il lui arrive fréquemment d’exprimer le fil de ses pensées à voix haute, comme pour être sûre qu’elle-même le suive. Et lorsqu’elle ne s’adresse pas à sa propre personne, elle converse avec ses créations, (trop) nombreuses, qu’elle bichonne avec amour. À vrai dire, Elyon est beaucoup plus à l’aise avec ses bestioles mécaniques qu’avec des êtres faits de chair et d’os et c’est pour cette raison, entre autres, qu’elle est perçue comme une folle ne pouvant établir de relations qu’avec des machines.

Même si elle n’est pas foncièrement mauvaise, l’expérimentatrice n’a pas vraiment le sens de ce qui est bon ou non, le bien et le mal n'existant pas à ses yeux. Disons qu’elle voit plutôt les choses de manière expérimentale, dans son propre intérêt, celui de ses créations et de l’évolution de la technologie. Alors, lorsqu’elle donne naissance à quelque chose, elle ne songe même pas à l’éventualité que cela puisse apporter des malheurs. C’est le genre de personne qui, en possession d’une arme nucléaire, pourrait parfaitement faire sauter un continent pour l’essayer, sans un instant penser que ça pourrait être douloureux, en fait...

Elyon est en somme une créatrice compulsive et imprévisible, dotée d’une douceur insoupçonnée et d’une attention scrupuleuse qu’elle ne fait bénéficier qu’à ses amours mécaniques. Si ses activités et ses projets sont dangereux, ils peuvent également s’avérer d’une grande utilité. Mais gare à ce qui pourrait vous arriver si vous veniez un jour à vous en prendre à l’une de ses créations...

... Mais la question est : comment une personne comme Celendi a pu en venir à créer un tel personnage ? En réalité, le caractère d’Elyon est une sorte d’exagération de celui de sa joueuse, ainsi qu’un cocktail chaotique de tout ce qui a pu se dire – et se dit encore – à son propos. En effet, Celendi est naturellement mise en marge d’une part pour son style particulier et d’autre part pour ses centres d’intérêts qui divergent beaucoup de ceux des gens de son âge. Là où la plupart se plairont à parler de sorties, de voyages et de coups d’une nuit, Celendi y préférera les mathématiques, les jeux vidéos et les conférences sur les innovations technologiques. Pour autant, la jeune femme est toujours prête à aider quiconque en a besoin – notamment sur le plan scolaire – et à répondre présente lorsqu’on a besoin d’une épaule sur laquelle se reposer. Même si elle n’attend rien en retour, Celendi ne se fait pas pour autant marcher sur les pieds : elle sait dire stop lorsqu’elle se sent utilisée. D’un naturel patient, réfléchi et dotée d’un self-control à toute épreuve, Celendi ne s’est pour ainsi dire jamais énervée sur qui que ce soit : les seules raisons qui peuvent la pousser à se mettre en colère sont purement matérielles : elle ne tolère pas de ne pas comprendre la subtilité d’un sujet ou d’être incapable de résoudre un problème par elle-même. Son existence tourne beaucoup autour de ce qu’elle crée et à vrai dire, les individus s’intéressent davantage à ce qu’elle est capable de faire qu’à elle-même. Elle n’en souffre pas et s’estime suffisamment aimée par ses proches, comptant sa famille, Cassia et Méhyt. Au fil des expériences, Celendi s'est découvert un côté affectif et un sens de l'amitié et de l'amour profond. Elle a également appris à lâcher les rênes et à se reposer sur ceux qui la soutiennent, tout comme elle a décidé d'aller de l'avant et de moins hésiter sur les décisions à prendre, quoi que cela concerne.




Physique



« Nous avons détecté une anomalie dans le codage de votre personnage et avons été, pour des mesures de sécurité, dans l'obligation de le supprimer. Bien évidemment, nous avons conservé votre progression et nous vous proposons de recréer votre avatar sans aucune perte dans votre avancée en jeu. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée. »

Voilà le message auquel Celendi a eu le droit en arrivant sur la page de sélection de personnage, un an après sa dernière connexion. Elyon, sa petite furry siamoise, n'est désormais plus de ce monde... du moins, de ce jeu. Et quelque part, la jeune femme trouve que ce n'est pas plus mal. Elle a envie de reprendre à zéro, de créer un avatar qui corresponde un peu plus à son humeur actuelle et au caractère de son personnage... Elle met alors au monde, par le biais de l'outil de création d'avatar, un bien étrange renard à l'effigie de T-Fox, son premier personnage et son projet d'animatronique intelligent IRL. Une furry dont le style est clairement empreint au steampunk tout en ayant un petit côté « Streetwear » - notamment dû au bandeau orné d'effrayantes dents que porte le renard. De ses cheveux roses ne demeurent qu'une crête désordonnée, souvent dissimulée sous un large capuchon marron et des lunettes aux verres technologiques rouges. Autre détail important : la demoiselle au pelage blanc et rose et aux extrémités noires possède un bras mécanique - le gauche - fait de bronze, de métal noir, d'engrenages et d'un brin d'électronique. De même, un rubis est incrusté dans la broche qui retient sa cape sur ses épaules. On ne sait pas vraiment s'il est vrai mais en tout cas, il fait écho à ses yeux...

Derrière l’apparence d’Elyon se cache une jeune femme de petite taille et d’un poids légèrement en dessous de la moyenne. Frêle sans pour autant être une biscotte, Celendi a un goût prononcé pour l’univers steampunk (sans déconner ?), prouvé par ses vêtements quotidiens et la décoration de sa chambre. Il est d’ailleurs pour ainsi dire impossible de la voir sans ses grosses lunettes steampunk juchées sur sa tête, à moins de l’espionner pendant la nuit ou sous la douche !... Hormis ces quelques spécificités stylistiques qui lui valent de nombreuses remarques de son entourage proche ou lointain, Celendi est une jeune adulte comme toutes les autres, au moins physiquement : elle n’a pas de défaut majeur, pas de malformation ; disons même que malgré sa petite taille (dans les deux sens), elle n’a rien à envier aux autres filles de son âge : dotée d’une poitrine qu’elle estime « suffisante, voire un chouïa trop grosse », de jolis yeux marron tirant vers l’ocre et d’une chevelure brune et lisse arrangée en un dégradé vers l’avant lui tombant sur les épaules – dégradé qui mériterait d’ailleurs quelques retouches –, Celendi est physiquement agréable à voir.




Histoire



Partie 1 : T-Fox
Du haut de ses 19 ans, Celendi est une jeune femme relativement brillante. En fait, dans le domaine exceptionnellement injuste et mal géré que nous appelons « éducation », notre petite mortelle est considérée comme une génie, un « individu doté d’extraordinaires facultés de réflexion ». Celendi, c’est une machine à elle seule. Là où certains auront des difficultés à effectuer une bête multiplication à trois chiffres, elle sera capable de calculer quelque chose de dix fois plus compliqué avant que vous ayez pu prononcer « bordel de merde ». Pourtant, ça ne l’a pas empêché de poursuivre ses études dans la première faculté qui se présentait : et oui, avoir un cerveau rempli c’est une chose, un compte en banque fourni, c’en est une autre ! Alors, faute de portes ouvertes – puisqu’on ne lui a présenté que des trappes –, elle a sauté des classes. Une, puis deux. Évidemment, on l’a toujours regardée comme si elle était un être à part. Ah ouais, un humain avec des facilités cérébrales, c’est pas vraiment un humain en fin de compte, hein ? Alors, Celendi a fini par s’ennuyer des gens, puis de fil en aiguille, des cours. Oh, elle a encore des choses à apprendre, un tas. Mais elle n’arrive pas à comprendre la finalité des programmes scolaires. Quel en est le but réel ? Remplir le cerveau des étudiants avec un tas d’informations diverses et variées sans qu’aucune d’entre-elles ne soit réellement pertinente ? Quand on a déjà une idée du chemin que l’on veut suivre, des cours comme ceux-ci ne suffisent plus. « Pas », dans le cas de Celendi : alors, elle a tout bonnement arrêté. Plus à supporter ces méthodes d’apprentissage vieillissantes... Plus à supporter le regard des gens, similaire à celui qu’on porte sur un singe qui se gratte l’arrière-train dans la cage d’un zoo.

Tout en travaillant sur des projets abordables - comme la mise au point d'un robot de « rangement » -, Celendi décroche un petit travail de magasinière dans une grande surface. Rien de bien fou, mais ce simple petit job va lui permettre de sortir de l'impasse dans laquelle elle se trouve : un de ses collègues va lui parler d'un concours organisé par une prestigieuse école de mécatronique, dont le thème est « créer le robot de demain ». Le candidat dont le projet est choisi par le jury se voit, en plus d'obtenir de belles félicitations et une certaine renommée, recevoir la chance d'intégrer l'école, tous frais payés ! Une occasion en or que Celendi ne laisse pas glisser entre ses doigts, qu'importe si elle doit se passer de dormir et de manger.

Licenciée de son travail pour une faute commise qui n'en était pas vraiment une, la génie se voit alors offrir tout le temps possible pour s’adonner au concours de l’école d’ingénierie robotique. L’idée germe à son rythme et se développe finalement comme une fleur qui éclot : c’est décidé, elle va créer un robot empathique, capable de desceller l’état d’un individu et d’agir au besoin. Celendi imagine déjà sa créature apporter les premiers soins à un gosse ayant échappé à la vigilance de ses parents et tombé à vélo sur la route, rassurer un homme claustrophobe coincé dans un ascenseur, mettre à l’abri un groupe déboussolé d’individus victime d’une attaque terroriste. Quelque part, c’est triste en y repensant : si la nature humaine n’était pas si mal foutue, Celendi n’aurait pas à mettre au point une telle créature... Mais si l’humain s’avère être l’animal le plus avancé psychologiquement – quoi qu’encore... –, il se voit posséder des lacunes dans les domaines affectifs. L’humain est égoïste, l’humain est individualiste... Et lorsqu’un événement grave arrive, il ne pense qu’à sa poire, qu’à sa survie. Tant pis pour ceux qui sont davantage en galère.

Nuit et jour, Celendi continue de travailler sur les éléments de sa bestiole, le projet le plus ambitieux qu’elle ait pu entreprendre de toute sa vie. Elle lui donnera un aspect de renard, parce que les renards sont joueurs, vivaces et affectifs. Elle lui mettra un nœud papillon, parce que même s’il s’agit d’une créature aux apparences animales, T-Fox (pour « Test-Fox »), sera suffisamment civilisé pour s’intégrer au commun des mortels. Elle intégrera à son torse la forme d'un cœur – qu’elle trouvera ridicule dans un premier temps et hésitera à retirer – pour symboliser ce pour quoi il a été créé.

Le prototype enfin prêt, il ne lui reste plus qu’à essayer l’algorithme qu’elle a mis au point, encore trop peu renseigné à son goût. Celendi a analysé son entourage et a enregistré manuellement toutes les réactions qu’elle pouvait mais, eh, l’humain est complexe et réagit de mille et une façons différentes ! Elle songe alors à élargir son champ d’analyse avant de se souvenir de ce jeu, Feeling Online. Et si c’était la solution ? Et si elle pouvait compléter son algorithme de manière « automatique » grâce à ce MMO si particulier ? D’autant plus qu’elle pourrait faire d’une pierre deux coups : découvrir le jeu en améliorant son projet !

Celendi crée alors un avatar à l’image de son prototype, qu’elle nomme d’ailleurs comme le réel : T-Fox. En bidouillant, elle parvient à lancer l’algorithme empathique en parallèle du jeu et à les lier. Depuis, l’algorithme enregistre toutes les réactions de Celendi en jeu – comme si elle était la personne à secourir – et cherche une réponse convenable à fournir – comment T-Fox réagirait dans cette situation – lorsqu’il en est capable. Le cas échéant, c’est Celendi qui apprend à l’algorithme comment gérer un événement particulier ou un individu, endossant alors le rôle de T-Fox et utilisant les autres joueurs comme cobayes.

Partie 2 : Elyon
Mai. Le projet T-Fox est encore en cours de développement mais son algorithme empathique est, selon Celendi, déjà suffisamment complet pour prétendre le présenter au concours. Néanmoins, les limites de Feeling Online se font ressentir : T-Fox ne doit plus se contenter d'analyser et de donner une réponse adéquate à une activité ou une réaction. Il doit pouvoir agir de lui-même, chose que ne lui permet pas le jeu à l'heure actuelle. De plus, son état, lié à un bug l'empêchant d'être réparé de quelque manière qu'il soit, devient de plus en plus contraignant pour les besoins expérimentaux de Celendi, qui ne peut plus se permettre d'attendre une réaction des développeurs.

Elle décide alors de reprendre son compte à zéro et de créer un nouveau personnage, celui qui lui permettra de surveiller T-Fox. Car oui, la génie ne peut pas prendre de risques et démarrer le vrai robot avant d'avoir pu vérifier ses réactions : elle l'intègre au jeu en tant que compagnon et lui offre la possibilité de se contrôler lui-même par le biais de l'algorithme empathique qui le caractérise et d'un petit programme d'Intelligence Artificielle adapté au jeu. Mais quitte à essayer des choses, autant tenter de nouveaux projets, laissés à l'abandon jusque là ?...

C'est ainsi que naquit Elyon, cette furry sans histoire. On ne sait pas d'où elle vient, on ignore si elle a une famille, des amis. Tout ce que l'on sait, c'est que ses passages laissent constamment un souvenir d'eux, s'ils n'ont pas carrément gravé le lieu en question. Toujours accompagnée de son arsenal d'animatroniques, de ses robots et de ses différentes expériences en phase de test, elle ne peut pas passer inaperçue, ne cherchant pas vraiment à le faire. Chronologiquement, elle apparaît en jeu après T-Fox, qui a échappé à sa vigilance et est parvenu à faire son bout de chemin seul, jusqu'à ce qu'elle le retrouve. Excellente mécanicienne qu'elle est, Elyon a réussi à le remettre sur pieds.

A priori, tout bug semble avoir disparu et le projet T-Fox est donc bien parti pour aboutir d'ici peu... À moins que ?

Partie 3 : Mogun
Le Grand Bug de Feeling Online surgit et avec lui, le début - ou la prolongation ? - des emmerdes que Celendi connaît ces derniers temps. Menacée par des connaissances de Cassia, elle fait un séjour à l'hôpital pour finalement finir quelques mois plus tard enfermée dans un jeu. Enfermée dans un jeu avec ses créations, dont une qui ne lui veut pas que du bien : Mogun, l'alter ego et bug de T-Fox. Ce dernier l'enlève et la pousse à lui donner les accès à l'algorithme du renard rose et blanc afin qu'il puisse exister ailleurs que sur FO. Heureusement, Gorgo, White Death et SpeKtrum viennent à son secours et détruisent ensemble le prototype récalcitrant.

De retour dans la vie réelle, Celendi apprend que le robot dans lequel elle a placé tant d'énergie et d'argent ne sera jamais présenté au jury de l'école dans laquelle elle comptait entrer et pour cause : le concours est passé depuis plusieurs semaines, alors qu'elle était piégée en jeu. Après ces événements, Celendi pense tout d'abord ne plus jamais remettre les pieds sur le jeu et se renferme tout particulièrement sur elle-même. Néanmoins, son irrésistible attirance pour les nouvelles technologies et ce tout nouveau besoin de défoulement la poussent à replonger dans Feeling Online lors de la réouverture de ses serveurs. Elle y retourne avec un nouvel avatar - le sien ayant été supprimé et elle devine que c'est à cause de Mogun, encore existant dans ses codes - mais décide de laisser T-Fox en dehors de tout ça : elle ne prendra pas le risque deux fois. Cette fois-ci, c'est pour elle et elle seule qu'elle joue.
Image
Couleurs de Rp :
Elyon / Celendi : #6D331F
T-Fox : #FB3768
Fazash : #1A75FF
Ballora : #5438B3
Carrie : #394B00
Cathy : #E6D6DA
Didi : #E68575
Le Maître du Fondement : #B6CBBE
Les jours de congé :
Image

Hors Ligne
Avatar du membre
Staff FO
Dev de FO

Messages : 9475
XP : 81984
Niveau :
Guilde :
Victoire PvP : 0

T-Fox

Messagepar Staff FO » ven. 28 oct. 2016 02:12



Bienvenue dans le monde
Ton personnage est désormais intégré au jeu. Tu apparaîtras dans la capitale correspondant à ta race où débute tous les nouveaux. Libre à toi ensuite de rejoindre Root-Town ou de voyager à travers ce monde et de découvrir tout ce qu'il contient.

Ta fiche technique va aussi être créer sous peu et tu pourras à ce moment là, poster à la suite pour ajouter ta fiche rp et ta fiche de liens.

Si personne ne t'a encore sauté dessus, tu peux faire une demande de rp pour ne pas attendre trop longtemps et pouvoir débuter dans le jeu.

De nombreuses quêtes te sont aussi proposées. N'hésite pas à faire celles correspondant à ton niveau, en solo ou en groupe.

Encore bienvenue sur Feeling Online et bon jeu.
Codage de Lyra




Retourner vers « Aventurier/Lord/Héros/Légende »