Panthéon Divin
Panthéon Divin

Au commencement, il n'y avait qu'un seul être, Sakra, La source de l'infini. Aucun écrit ne semble décrire son visage clairement, il semblerait qu'un masque fait d'or massif le lui couvre. Ou encore peut-être est-ce son corps qui est fait d'or pure? Personne ne le sait et ne le saura sûrement jamais. Le grand Sakra est souvent vêtu d'une toge qui semble fait d'un tissu d'étoile et aurait une taille colossale. Les plus grandes créatures que le panthéon aurait créé ne semblerait être que des vermines face à lui. Sakra est un être sage et posé. Aucun écrit expose des élans de colères de sa part, la première source semblerait imposer naturellement le respect, preuve d'un charisme imposant parmi les siens. Étant omniscient, il aime observer le monde évoluer, aimant particulièrement les mortels et leur libre arbitre qui forme une histoire sans fin.


Seul dans l'infinie, dans ce néant, la divinité primaire s'ennuyait. Si bien que le grand divin finit par créer des êtres qu'il désigna comme ses égaux, les sources. Les sources furent, dès leur création, considéré comme des frères et sœurs par Sakra, ils étaient sa famille et ensemble ils créèrent l'univers et tous ses plans d'existences.

La première source qui émergea fut Agni, le feu. Il prit l'apparence d'un homme musclé, généralement torse nu. Affichant de longs cheveux aussi ardent que les flammes elles-même, Agni porte aussi des ailes de feu tout comme les phénix qui sont les créatures qui le représente. Agni est un être jovial, affichant constamment un sourire et semblant prendre tout à la légère. C'est un blagueur invétéré et ne semble pas porté à assumer les responsabilités qui viennent avec son rang. Cependant, son sérieux et son esprit ardent réapparaîtra aussitôt que la situation sera de mise, car sous ses airs d'enfants moqueur, se trouve un puissant guerrier au grand cœur et à la volonté indestructible. Il est le feu ardent qui peut décimer le monde mais, aussi la flamme protectrice et créatrice qui a permis à l'homme de s'épanouir depuis le début des temps.


Tout ce qui existe ayant son contraire, Shiva suivit rapidement Agni. La source de l'eau est d'une beauté à coupé le souffle. Cette femme à la peau blanche comme la neige porte que peu de vêtements, seulement ce qu'il faut pour cacher ses parties intimes devant les mortels. Ses longs cheveux blonds sont principalement attachés sous une longue coiffe bleu, laissant tout de même deux longues mèches tomber jusqu'en bas de ses genoux. Son corps est svelte et gracieux tel celui d'une sirène, créatures qui lui sont associé. Shiva est un être calme, observant le monde et le circulant à partir des cours d'eaux. Posé et douce en général, elle cherche habituellement à éviter les problèmes. Cependant sa colère est digne des maelströms destructeurs qui peuplent les histoires des vieux marins d'eaux douces. Agni et elle débattent régulièrement pour savoir qui des deux est la source la plus utile à l'univers.


Ensuite, vient la source de la terre, Bhaga. Il prit pour forme un grand homme, athlétique et vêtu d'une armure d'or. Ses cheveux, blond comme l'or, sont juste assez longs pour voiler son regard et s'arrêtent à sa nuque. Ses yeux sont eux aussi d'or et sa peau est blanche comme tout caucasien que l'on croise dans le monde réel. Parfois, il prend l'apparence d'un enfant d'environ 6 ans aux cheveux blanc comme neige. Sous cette forme il porte une cape totalement noire et de fausses oreilles de chat pour une raison que nul ne connaît. Certaines histoires racontent qu'il prendrait cette apparence pour venir explorer notre univers et observer les êtres que lui ainsi que ses frères et sœur ont créé. Bhaga est un être silencieux, calme, rien ne semble l'atteindre et encore moins le déstabiliser. Cependant, nul n'en sait vraiment plus sur la source de la terre, peut-être qu'il est timide et préfère rester dans l'ombre.


Vint ensuite Vayu, la source de l'air. Contrairement à ses frères élémentaux, La forme humaine de Vayu est plus vague, plus éthéré. Homme à la peau blanche tirant sur le gris clair, ses yeux sont aussi éclatant que l'éclair qui fend le ciel en pleine nuit d'orage. Son corps, bien que changeant selon son humeur, est généralement très musclé et vêtu d'une armure qui semble faire partit de lui, comme s'il était revouvert d'ossements pour le protéger. Il n'est pas rare de voir des éclairs parcourir son corps ou encore de le voir passer de l'état humanoïde à celui de nuage. C'est un être fier, libre et indépendant, un guerrier tenace qui cherche le défi et protège les faibles. Cet esprit libre n'est pas du genre à refuser un défi, aimant relever les obstacles et braver les intempéries.


Puis vint la source du Chaos, Kali. La déesse dont peu ose parler. Alors qu'elle est la déesse qui vint le plus souvent visiter les mortels, peu ont une véritable idée de l'apparence physique de la source. Selon les rumeurs, elle aurait pris l'apparence d'une femme de taille moyenne, vêtu sobrement et portant de longs cheveux noir attaché derrière son crâne. Ses yeux seraient habituellement d'un turquoise éclatant, brillant dans la nuit tel deux joyaux attirant les curieux. Certaines personnes racontent que ses yeux pourraient devenir rouge sang, prenant cette teinte lorsqu'elle s'amuse à libérer son énergie source autour d'elle. Il est ardu de décrire la personnalité de la source du chaos tant celle-ci est changeante. En fait on pourrait la comparer à un être bipolaire, son humeur pouvant s'inverser à tout moment. C'est l'une des raisons principales qui l'a poussé à s'exiler de ses frères et sœur, n'arrivant pas à les supporter. Elle est la créatrice des Sura, les démons du Chaos.


Bien sûr l'univers trouve toujours son équilibre, c'est donc sans surprise que la source du chaos fut suivie par la source de l'ordre. Ananda, une femme aux traits si doux que plus d'un tomberaient sous son charme au premier coup d'oeil, vint prendre sa place dans le panthéon. Femme de grande stature, Ananda se dota d'une silhouette des plus épuré, une peau d'or parcourue par des tatouages de lumière pure. Ses cheveux, descendants jusqu'au creux de ses genoux, sont aussi brillants que les rayons du soleil. La source de l'ordre est un être de droiture, peu importe si ses actions soient bien ou mal. Elle ne peut concevoir qu'un membre de sa famille puisse transgresser l'une des règles divines, ayant énormément de mal à mettre de l'eau dans son vin. Ses actions sont habituellement bienveillantes, la loi divine allant souvent dans ce sens. Il n'est pas rare qu'elle soit en conflit avec son opposé, n'acceptant aucunement les largesses incessantes de Kali. Ananda est souvent celle qui rappelle à sa famille l'importance de suivre les règles de Sakra lorsque ceux-ci s'en éloignent.


La source suivante surprit grandement les êtres déjà présents, son nom fut Surya. La source de la vie n'était pas attendue par ses frères et sœurs, ceux-ci croyants jusqu'alors que ce serait leur tâche de créer les êtres vivants. Cela pris beaucoup de temps, et occasionna beaucoup de conflits, avant que la famille divine comprennent que la source de la vie était nécessaire pour que l'énergie vitale des tous les êtres de l'univers puisse exister. Surya ressemble littéralement à une ange, un air angélique constant au visage qui se complète par un doux sourire. Cette femme semble être incapable de malice et est entourée d'une aura de pureté. Ses cheveux bruns tombent dans le milieux de son dos et se posent entre ses magnifiques ailes blanches comme celles d'une colombe. Son tempérament s'aligne aisément avec son apparence, étant une femme douce et joviale. Elle déteste les conflits et tentent souvent d'apaiser les esprits échauffés. Selon les grands prêtres elle aurait à maintes occasions calmé les ardeurs d'Ananda face a Kali, évitant de nombreux combats céleste qui auraient pu être désastreux pour les mortels. Beaucoup de gens lui donne l'Archétype de la mère, la voyant comme leur génitrice bienveillante qui veille sur eux et les protège tout au long de leur vie. Son culte est le plus répandu parmi les 10 primordiaux.


Puis vint la source de la mort, Marut. Doté d'une apparence étrange, voir même repoussante, peu de gens supporte les images de cette source. Un corps peu défini, formé parce que l'on pourrait associer à des vignes, racines ou encore tentacules noirs. Sa tête ne laisse paraître ni yeux, ni bouches, qu'une silhouette étrange sans cheveux. Flottant à quelques centimètres du sol, il n'a pas de jambes. Les tentacules naissant à son bassin semble flotter comme si elle était sous l'eau, lui laissant une apparence fantomatique. Seule partie qui semble quelque peu humanoïde, ses mains qui sont composées tel le squelette humain, sans chair et beaucoup plus allongé que normal. Ses doigts semblent être terminés par des griffes acéré. Contrairement à ce que la majorité des gens croient, Marut n'est pas un être fondamentalement mauvais. C'est un être calme, solitaire, aimant rester en retrait et guider les âmes vers leur lieux de repos éternel. Il déteste particulièrement les démons et autres créatures de ce genre car ils poussent les mortels à vendre leurs âmes et la source de la mort ne peut leur donner le repos final. Certains prêtres de Marut affirment que lui et Surya se seraient liés d'amour, expliquant que les morts sont en fait des cadeaux que la vie envoie à sa tendre moitié. Personne ne sait vraiment si cela est vrai ou pas, du moins pour l'instant.


Un univers sans temps serait bien étrange pour les mortels, c'est ainsi que la dernière source apparut, Vinsu. La source du temps ressemble à un vieil homme vêtu d'une longue cape à capuche noire. Ses cheveux mi-long et sa barbe taillée sont grises, témoignant de sa sagesse et son recul sur l'univers. Ses yeux sont noirs, sombre comme la nuit et l'ont dit que quiconque y plonge le regard se perdrait dans le passé du monde. La source du temps est un être qui aime prendre de la distance et le temps de réfléchir avant d'agir. Il tissa rapidement de puissants liens d'amitié avec Sakra, aimant beaucoup s'adonner à des jeux d'esprit avec celui-ci. Très peu d'écris témoigne que la source du temps auraient influencé notre monde directement, laissant plutôt supposé qu'il préfère observer le monde et être spectateur de son évolution.


Feeling Online